Le Rassemblement en congrès, sur fond de questions liées à la présidence du Congrès

congrès de nouvelle-calédonie païta
Congrès du Rassemblement à l'Arène du Sud, 31 juillet 2021
Le congrès se tenait sous la halle de l'Arène du Sud, ce 31 juillet, à Païta. ©Facebook Thierry Santa
Après les tribulations du camp loyaliste au Congrès de la Nouvelle-Calédonie, place à un autre congrès : celui que le Rassemblement-Les Républicains a tenu samedi, à l'Arène du Sud.

Du monde, sur le parking de l’Arène du Sud. Ce matin du samedi 31 juillet, à Païta, les troupes du Rassemblement se pressent pour participer au congrès de leur parti. Les quelque 1 600 adhérents ont été invités. Selon le mouvement, ils sont plus de 600 à faire le déplacement.  

"Pour savoir ce qu'il s'est passé"

Au menu de ce huis clos : discours du président Thierry Santa, nouveaux statuts et campagne référendaire en vue du 12 décembre. Mais chez les militants, les attentes apparaissent différentes. L’épisode survenu boulevard Vauban semble dans tous les esprits.

C’est d’ailleurs la raison qui a motivé la venue de cette participante interrogée par NC la 1ere : "Déjà, pour avoir des informations. Savoir qu'il s'est passé au Congrès." Une autre lance : "Pour vous dire vrai, c'est du n'importe quoi. On ne pensait pas qu'ils [allaient] faire un truc comme ça. Chacun tire de son côté. C'est vraiment désolant."

Mésentente dans le groupe AEC

Rappel du contexte (résumé ici) : mercredi 28 juillet, la candidature de Virginie Ruffenach a été maintenue alors qu’elle ne faisait pas l’unanimité dans le camp non indépendantiste. La vice-présidente du Rassemblement n’a réuni que sept voix. Onze membres de son groupe Avenir en confiance sur 18 ont préféré voter blanc, de même que l’élu Générations NC.

Calédonie ensemble a également présenté une candidate. Au bout du scrutin, l’indépendantiste Roch Wamytan a été reconduit au perchoir.

"On aurait dû se réunir davantage"

"On ne s'est pas assez réunis, on aurait dû se réunir davantage, chez nous", commente encore un militant. "Il y a des choses qui se sont négociées ailleurs qu'à Nouméa. Il va falloir nous dire ce qu'il s'est passé vraiment", estime un autre.

"Il y a beaucoup de trouble, en ce moment, dans l'esprit de tout le monde. Un congrès, c'est fait pour ça, j'espère qu'il y aura pas de langue de bois", souhaite un troisième.

Paroles d’adhérents recueillies avant le congrès, par Stéphanie Chenais et Philippe Kuntzmann :


L'"engagement pacifique" pour leitmotiv

Les médias n’ont pas pu assister aux échanges. Dans un communiqué, le Rassemblement écrit que "l’"engagement pacifique" a dominé les échanges".

Il relate plus loin que dans la perspective de la prochaine consultation, le président du parti a demandé aux militants "de s’engager dans une campagne de proximité, s’adressant aux diverses sensibilités et s’appuyant notamment sur le document des conséquences du Oui et du Non".  

Thierry Santa est l’invité du journal télévisé, ce dimanche soir, à 19h30.