publicité

Kouaoua: la province Nord suspend les travaux d'ouverture de nouvelle mine, la discussion avance

Vers une issue dans l'impasse de Kouaoua? Ce mercredi, Paul Néaoutyine a signé un arrêté suspendant les travaux d'ouverture de nouvelle mine. Ils étaient au cœur de la colère exprimée depuis trois semaines par des jeunes de la commune, qui sont venus recevoir l'information qui faisait défaut.

Durant la réunion de ce mercredi 29 août, à Kouaoua. © NC la 1ère
© NC la 1ère Durant la réunion de ce mercredi 29 août, à Kouaoua.
  • Gilbert Assawa et Jean-Noël Méro, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR DE MERCREDI SOIR]

Les jeunes de Kouaoua attendaient la SLN. Elle est venue ce mercredi donner à la maison commune de Méa les informations qu’ils réclamaient. Des informations rendues publiques, pourtant, tout au long des sept années d’études et de consultations avant l’ouverture de la nouvelle mine. 
  

«Dans le calme, pas dans la menace»

Mais les renseignements ne sont pas allés jusque dans les maisons, parce que les chefs de clan ne vont pas aux réunions, parfois. Faute d’infos, leurs fils s’énervent. Difficile alors d’ouvrir la discussion et de s’accorder sur un endroit pour parler. «Les chefs de clan, ils font leur travail dans le calme, pas dans la menace, pose un vieux. Et le travail des coutumiers, aussi, ce n’est pas [sur] un barrage. C’est dans une maison commune.»
 
© NC la 1ère
© NC la 1ère
 

«La médiation est achevée»

Initiateur des rencontres, l’Etat a eu fort à faire pour assurer le dialogue. «La médiation est aujourd’hui achevée», estime Marie-Paule Tourte-Trolue, commissaire déléguée de la République pour la province Nord. «Elle s’est terminée dans de bonnes conditions, dans de très bonnes conditions, parce que les jeunes et les vieux ont décidé de discuter entre eux des conditions dans lesquelles ont été données les autorisations minières.»
 

Un gisement sur la fin

Sur le massif de Méa, l’exploitation du plus gros bloc de garniérite connu au monde touche à sa fin. L’ouverture d’une nouvelle carrière a déclenché la fièvre. L’arrêté pris ce mercredi après-midi par le président de la province Nord, qui suspend les travaux d’ouverture de mine, vient ponctuer une période agitée.
 
© NC la 1ère
© NC la 1ère
 

Rappel

Il y aura eu la fermeture de l’accès menant au centre minier SLN. Puis la décision de la société d’arrêter jusqu’à nouvel ordre son activité à Kouaoua, en invoquant également les innombrables dégradations de la serpentine qui achemine le minerai. La médiation initiée en milieu de mois par l'Etat dans ce dossier sensible et vital à l'échelle de Kouaoua. Or, ce mardi, une précédente réunion, qui se tenait en mairie, avait mis en lumière le manque d’information entre les parties. 
Le reportage de Gilbert Assawa et Jean-Noël Méro, diffusé au JT du mardi 28 août. 
KOUAOUA RENCONTRE JEUNES, COUTUMIERS ET SLN
 

Rencontre à venir

Désormais, une rencontre entre les jeunes et leurs aînés doit se tenir dans la semaine, avant de réouvrir l’accès à la mine de Méa. Quant à la SLN, elle devrait bientôt faire connaître sa décision définitive. 1 535 525 981

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play