Route coupée à Païta : un appel d'offres lancé pour démarrer les travaux

païta
éboulement katiramona
©Caroline Antic-Martin
La route au col de Katiramona est bloquée depuis le 7 février par des éboulements causés par les pluies diluviennes, accentuées par le cyclone Niran. Le maire de Païta espère que des travaux seront lancés d'ici à un mois.

Le maire de Païta commence à voir la fin de plusieurs mois de tensions, autour de la route territoriale, traversant le Sud de la commune, bloquée par un important éboulement, depuis le 7 février. Lors de cette dernière semaine de juillet, le maire, Willy Gatuhau, a annoncé une sortie de crise. Il a en effet obtenu une oreille attentive issue du 17e gouvernement. "J'ai eu un échange il y a quelques jours avec le président Louis Mapou, conseiller municipal à Païta. Ils sont actuellement en train d'engager la procédure d'appel d'offres, pour très vite je l'espère, d'ici un mois, lancer les premiers travaux", annonce-t-il.

Route bloquée et conflits depuis six mois

La commune de Païta s'est retrouvée impuissante face au phénomène diluvien exceptionnel de ce début d'année. Impuissante également mais combative face à l'imbroglio juridique autour des travaux de déblaiement de la route territoriale. "Dans l'histoire de la Calédonie, c'est une première : six mois où la RT1 est bloquée. Six mois pendant lesquels je n'ai entendu aucun élu, aucune décision n'a été prise", indique Willy Gatuhau. Il rappelle que le 16e gouvernement l'avait récemment informé que le péril relevait de la compétence et de la responsabilité du maire. Une information qu'il conteste. 

Le maire de Païta chérit ainsi l'espoir de voir la route réouverte d'ici aux fêtes de fin d'année. Pour lui, pas question de financer une partie de ces travaux. La note globale, fixée à plus de 900 millions de francs CFP, revient à la Nouvelle-Calédonie, dont le budget a déjà été arrêté, par la Chambre territoriale des comptes.