Maintenir ou supprimer les vols directs ? Les internautes de Saint-Pierre et Miquelon réagissent

transports saint-pierre (spm)
avion ASL Airlines
©ASL Airlines
En période de pandémie mondiale de coronavirus, l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon doit-il maintenir ou supprimer les rotations aériennes directes programmées cet été avec Paris ? Au lendemain de la demande d'annulation formulée par certains élus, le sujet enflamme les réseaux sociaux locaux.

Au lendemain de la publication du courrier de trois élus de l'archipel adressé au Premier ministre, les réseaux sociaux de Saint-Pierre et Miquelon ne dérougissent pas. Le sénateur Stéphane Artano, et les maires des deux communes Karine Claireaux et Danièle Gaspard demandent à Edouard Philippe la suppression des vols directs Paris - Saint-Pierre programmés pour cet été 2020.

Maintenir ou supprimer les vols directs ?

 

Les élus invoquent la nécessité de protéger l'archipel du risque de propagation du coronavirus, ainsi que la difficulté logistique de placer en quatorzaine stricte la centaine de passagers qui doivent atterrir chaque semaine à l'aéroport Saint-Pierre Pointe-Blanche.

La demande fait largement débat au sein des internautes. La page facebook du Sénateur enregistre plus de trois cents commentaires en moins de 24h. Voici un tour d’horizon des positions et des avis exprimés.
 

"La santé avant tout"

 

Il y a d'abord ceux pour qui l'annulation des douze vols directs programmés tombe sous le sens, en regard de la situation sanitaire.

non

Trop de passagers

 

De nombreux internautes s'interrogent : avec la capacité hôtelière réduite de l'archipel, comment imposer une quatorzaine à l'isolement à la centaine de voyageurs qui débarqueraient chaque semaine ?

pas cent


À lire aussi > Coronavirus : un dispositif de dépistage strict en fin de quatorzaine à Saint-Pierre et Miquelon

Alors, avant même toute décision, certains se font déjà une raison.

bonifiés


Oui aux vols directs

 

A contrario, il y a aussi les défenseurs de cette rotation estivale, qui comptent bien l'utiliser.

oui


Plusieurs internautes s'inquiètent également des conséquences d'un archipel "vide" sur le commerce et les animations d'été.

 commerce


D'autres proposent de maintenir les vols, mais en testant obligatoirement les passagers à Paris.

tests

La question du retour des étudiants

 

Une interrogation revient régulièrement dans les échanges : ne faudrait-il pas maintenir certaines des rotations directes, ce qui permettrait le retour des étudiants locaux encore actuellement sur leurs campus métropolitains ? 

étudiants

À lire aussi > Coronavirus : rentrer ou rester, le dilemme des étudiants de Saint-Pierre et Miquelon
 

Transall  ?

 

Dans l'hypothèse d'une annulation des vols directs, les idées fusent pour rapatrier les étudiants de métropole, comme l'utilisation d'un avion militaire.

Transall

À lire aussi > Retour des étudiants à Saint-Pierre et Miquelon : quelle logistique en pleine crise du coronavirus ?
 

Risque de relâchement ? 

 

Reste pourtant posée la question de la quatorzaine stricte à l'arrivée à Saint-Pierre. Certains pointent le risque que ferait peser un hypothétique relâchement des étudiants. Qui répondent.

relachement

14 jours d'hôtel à Paris ?

 

Une solution peut-être : des internautes préconisent pour les étudiants d'effectuer leur quatorzaine en métropole, avant qu'ils n'embarquent dans le vol direct.

paris

À lire aussi > "En quatorzaine stricte à l'hôtel, je vis à Saint-Pierre et Miquelon depuis neuf jours et je ne sais pas à quoi ressemble l'archipel"
 

Croisière sanitaire...

 

Et puis, il y a la solution inspirée de la procédure actuellement mise en oeuvre par l'archipel de Wallis et Futuna, qui impose une quatorzaine sur un paquebot au large. Certains imaginent l'éventuel retour des étudiants via un navire transatlantique, ce qui permettrait de faire d'une pierre deux coups : plus besoin ni d'avion direct, ni d'hébergement de quatorzaine à l'arrivée.

bateau
À lire aussi > "On vivait dans une bulle" : un couple de Saint-Pierrais raconte son confinement à bord du MSC Magnifica

Le reportage d'Adrien Develay et Michel Cambray
Pour ou contre les voles directs? ©SPM la 1ère
Les Outre-mer en continu
Accéder au live