outre-mer
territoire

Cruel dénouement pour Graffe

sport
Anne-Caroline Graffe échoue sur la deuxième place du podium après sa défaite en finale contre Milica Mandic 9-7 dans la catégorie des +67kg. Comme Myriam Baverel, son entraîneur, elle remporte la médaille d’argent, huit ans après Sidney.

Anne-CarolienGraffe ne sera pas la première Polynésienne à ramener une médaille d’or à Papeete. La numéro 1 mondial a été dominée par une jeune Serbe Milica Mandic qui aura passé sa journée à renverser la hiérarchie. La numéro 7 mondial aura éliminée la Mexicaine Espinoza (n°2) en quarts, la Russe Baryshnikova (n°3) en demi et donc la Française, championne du monde en titre en finale. C’est la Serbe qui a dominé ce combat prenant l’avantage dès le début et obligeant la Française à courir après le score. Elle répliquait pourtant à chaque fois désireuse de ne "rien lâcher" recollant à 6-6 grâce à un coup de pied retourné. La dernière minute lui serait fatale puisqu’elle encaissait deux coups (9-7) qui scellaient la victoire de la Mandic.

Pour Gwaldys Epangue


Le sourire d’Anne-Caroline Graffe lors de l’interview après le match était en "demi-teinte". "J’ai donné le maximum, mais Mandic a fait sa journée aussi", a-t-elle déclaré. "Je suis contente pour l’équipe de France et pour tous les gens qui se sont investis pour moi, je me suis dépassé pour tous ceux qui m’ont regardé. Māuruuru (merci en polynésien)". Elle qui ne devait pas être là, qui a du sa sélection au forfait de Gwladys Epangue (qui a du renoncer aux JO pour un problème de santé, ndlr) a tenu à saluer sa compatriote et lui dédier sa finale : "Je veux saluer ma collègue Gwladys, je tenais à monter sur le podium pour elle". Anne-Caroline Graffe ne ramènera pas l’or, mais l’argent et elle reste la première polynésienne médaillée aux Jeux Olympiques.

Publicité