Mariage pour tous : adoption du projet de loi, Taubira tacle l’Outre-mer

christiane taubira
Assemblée nationale
Le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe a été adopté en première lecture le 12 février 2013 ©AFP
L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe par 329 voix contre 229, lors d’un vote solennel. A la suite du scrutin, Christiane Taubira a envoyé une pique bien sentie en direction de ses opposants en Outre-mer.  
« Après ce vote solennel, vous nous avez permis de franchir une étape, ce n’est pas la dernière, mais elle est extrêmement importante » a déclaré la ministre de la justice Christiane Taubira.

Après avoir remercié et salué le premier ministre et les groupes de la majorité, ainsi que ceux de l’opposition, la garde des Sceaux a envoyé une pique aux députés d’Outre-mer opposés au projet de loi. « C’est au nom des libertés individuelles que les marrons se sont insurgés, que les esclaves se sont rebellés, et que Louis Delgrès (1766 - 1802, colonel d’infanterie martiniquais, figure historique de l’opposition à l’esclavage, ndlr) a proclamé que la lutte contre l’oppression est un droit naturel » a martelé Christiane Taubira. « Les Outre-mer n’ont donc aucune raison ni historique ni culturelle d’être en retrait sur les libertés ».

« Enfin il y a des choses que ce texte ne pourra pas accomplir », a ironisé la ministre en s'adressant à l'Assemblée. « Il ne supprimera pas les jeux amoureux, ni chez les hétérosexuels, ni chez les homosexuels. Et il restera toujours beaucoup de femmes pour vous regarder, messieurs, vous observer, pour essayer de percevoir derrière vos carapaces la tendresse qui parfois vous habite » a-t-elle ajouté sous les rires.

Christiane Taubira à la suite de l'adoption en première lecture du projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, le 12 février 2013.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live