600 jeunes d’Outre-mer aux JMJ pour voir le pape

religion
JMJ
Un groupe de jeunes JMJistes avant de monter au sommet du Corcovado ©Martin Baumer / outremer 1ere
Alors que le pape François est arrivé à Rio de Janeiro pour participer aux Journées mondiales de la jeunesse qui s’ouvrent ce mardi soir, environ 2 millions de pèlerins sont attendus pour les moments forts de ces JMJ. Ils seront 5 500 Français dont quelques centaines venus de nos Outre-mer.
Décidément, les pèlerins d’outre-mer n’auront pas été épargnés par la malchance. En plus bien sûr le drame de la semaine dernière en Guyane, rien ne leur aura été épargné. Et ce n’est peut être pas terminé. Les Martiniquais n’ont pas pu faire le déplacement, faute de moyens. Les Guadeloupéens ont été transportés au Brésil avec deux jours de retard. Les Polynésiens ont eu, quant à eux, pour certains, des difficultés pour confirmer leur logement à Rio. Les Guyanais, après des problèmes de transports, ne sont pas encore certains de pouvoir arriver en temps et en heure pour participer à ces JMJ. Il n’y a guère que la délégation réunionnaise qui, pour l’instant, touche du bois.


Toutefois, tout le monde est confiant, tout devrait rentrer dans l’ordre très rapidement. Si tout se passe bien, ils seront environ 600 pèlerins d’outre-mer à participer aux Journées mondiales de la jeunesse, avec en tête Guyanais et Guadeloupéens. Tous promettent une grande fête de la foi d’abord jeudi soir pour l’accueil du pape. Une immense scène blanche et une vingtaine d’écrans géants ont été disposés sur la célèbre plage de Copacabana. Et puis samedi soir il y aura une veillée, sur un gigantesque terrain vague non loin de Rio en présence bien sûr du pape François. Entre temps, le souverain pontife se rendra dans l’une des favelas les plus pauvres du Nord de Rio, fidèle à ses engagements d’un pape proches des plus défavorisés.
 

La sécurité, priorité des autorités

La ville de Rio de Janeiro a la réputation d’être très violente. A l’approche de grands événements comme les Jeux Olympiques en 2016, la Coupe du Monde de football, l’année prochaine, ou les Journées mondiales de la jeunesse, la police est donc forcément sur les dents. Pour assurer la sécurité du million et demi de pèlerins attendus, la ville et le gouvernement ont donc sorti les grands moyens : on parle de la plus grande opération policière de l’histoire de Rio.
 

JMJ SECURITé


 

Des JMJistes
©Martin Baumer
Sur la plage de Copacabana
©Martin Baumer
Sur la plage de Copacabana
©Martin Baumer
Ce à quoi ressemblera la scène pour l’accueil du pape
©Martin Baumer
Edmar, le policier municipal qui s'exprime dans le reportage
©Martin Baumer
Un JMJiste dans la baie de Rio
©Martin Baumer
Des volontaires renseignent les pèlerins un peu partout dans Rio
©Martin Baumer
L’un des volontaires qui renseignent les pèlerins
©Martin Baumer
Un groupe de jeunes JMJistes avant de monter au sommet du Corcovado
©Martin Baumer
Le Christ Rédempteur
©Martin Baumer
Une JMJiste brésilienne
©Martin Baumer
Des JMJistes
©Martin Baumer
Un JMJiste
©Martin Baumer
Des prêtres au pied du Christ Rédempteur
©Martin Baumer

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live