Dominique Baudis, un avocat pour Mayotte

société
Dominique Baudis
©Lionel Bonaventure/AFP
Dominique Baudis, le Défenseur des droits a remis ce midi à François Hollande à l'Elysée, son rapport d'activité annuel 2012. Dans le dernier numéro du Journal du dimanche, Dominique Baudis insiste sur la situation critique des enfants à Mayotte.
Le rapport annuel 2012 du défenseur des droits a été publié le 20 juin dernier mais c'est seulement aujourd'hui qu'il a été remis en mains propres au Président de la république, François Hollande. Sur plus de 100 000 sollicitations qui concernent des discriminations liées à l'âge, à l'origine, au sexe, des incompréhensions entre citoyens et pouvoirs publics, plus de 80 000 ont pu être traitées par l'institution.  Selon Dominique Baudis, ces réclamations témoignent d'une société "minée par les incertitudes".

Mayotte : "la question des mineurs est cruciale"

Le défenseur des droits a répondu aux questions du Journal du dimanche à la veille de la remise de son dossier à François Hollande. Il est encore une fois revenu sur la situation alarmante des enfants à Mayotte. "Ce nouveau département français, au coeur de l'Océan indien, détient un record : il est la "première maternité d'Europe" en nombre d'accouchements. Des mères étrangères sans papiers pour la plupart... Or Mayotte est éligible à une subvention de 200 millions d'euros de l'Europe au titre des "départements extrêmement isolés", souligne Dominique Baudis. Si la France ne présente pas rapidement des projets solides, cet argent lui échappera, aucun autre département français ne pouvant y prétendre. Et j'ai bien l'intention de veiller à ce qu'on ne laisse pas s'évaporer autant d'argent".