Les opérateurs de téléphonie dans les Outre-mer priés de s'équiper français

télécoms
Orange
©Stéphane Ouzounoff / Photononstop
Il faut plus de patriotisme chez les opérateurs de téléphonie mobile. Dans la ligne de mire du gouvernement, les opérateurs ultramarins qui utilisent des technologies chinoises.
L'information est rapportée par BFM TV. Selon le site Internet de la chaine d'information, le gouvernement français a demandé "il y a quelques mois" à trois opérateurs de démonter des équipements chinois utilisés dans des filiales implantées dans des outre-mer.
Les opérateurs visés par le gouvernement sont Orange, et Pacific Mobile Telecom  qui utilisent Huawei à la Réunion et Mayotte,  et en Polynésie. Aux Antilles Guyane et à la Réunion, l'opérateur Outremer Telecom s'est également vu reprocher d'avoir recours à la technologie ZTE, également chinoise.
 

"Protectionnisme"

Ce recours aux technologies asiatiques n'est pas du goût du ministre du redressement productif Arnaud Montebourg   qui préférait voir les opérateurs se fournir chez le français Alcatel-Lucent.
Mais surtout, ces équipements, installés depuis plusieurs années n'ont jamais reçu d'agrément de la part de l'Ansii, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information.
Les équipementiers chinois dénoncent des mesures protectionnistes, en la faveur d'Alcatel Lucent, ce que réfute Bercy.
Toujours selon, BFM TV, le démontage est "apparemment en cours". 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live