Propos racistes contre Taubira, le CRAN porte plainte

christiane taubira
Louis-Georges Tin, président du Cran
L'universitaire et chercheur Louis-Georges Tin ©AFP
Le CRAN va porter plainte pour provocation publique à la haine raciale. En cause ? Les propos racistes tenus par l’ex-candidate FN, Anne Sophie Leclere, à l’encontre de Christiane Taubira.
Le CRAN fait son entrée dans la mêlée. Le Conseil représentatif des associations noires de France va porter plainte contre Anne Sophie Leclere pour provocation publique à la discrimination, à la violence et à la haine raciale, en vertu de l'article 24 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse.
 
« Ce qui nous choque, c’est que Hollande ait pris tout ce temps pour expulser Leonarda et ne dise pas un mot pour défendre une ministre victime de racisme. C’est ahurissant » déplore Louis-Georges Tin, président du CRAN. « Madame Taubira a préféré ne pas porter plainte. Nous, nous le faisons. »
 
Pour rappel, l’ex-candidate FN de Rethel (Ardennes) avait tenu des propos racistes à l’encontre de Christiane Taubira dans le magazine Envoyé Spécial diffusé sur France 2 jeudi dernier, comparant la ministre à un singe. Elle a été suspendue depuis.
 

Multiplication des procédures judiciaires

La justice a ouvert lundi une enquête préliminaire sur les propos d’Anne Sophie Leclere suite à l’action engagée par Dominique Baudis, le Défenseur des droits. L'enquête a été confiée par le parquet de Paris à la brigade de répression de la délinquance contre la personne. Dès le lendemain de la diffusion du reportage, le Défenseur des droits avait écrit au Procureur de la République de Paris.

De son côté, le FN a annoncé dimanche qu’il engagerait une procédure judiciaire à l’encontre de la garde des sceaux pour ses déclarations. Elle avait dénoncé samedi la pensée « mortifère et meurtrière de ce parti ».
La garde des sceaux poursuivie en justice par le Front national... Le rappel des faits par Laurence Théatin




C'était la polémique du week-end et on en parlait ce lundi dans la chronique politique de Laurence Théatin, à voir en replay dans le journal Info Midi, sur France Ô.








Tout a commencé par des propos diffusés dans Envoyé Spécial d’une candidate Front National aux Municipales. La militante avait partagé sur sa page Facebook un photomontage comparant Christiane Taubira à un singe et à une sauvage qu’elle préfère voir "suspendue aux branches plutôt qu’au gouvernement".

La candidate a été suspendue par le Front National. Le défenseur des Droits en a lui, appelé au procureur de Paris pour dénoncer une provocation à la discrimination, à la haine, ou à la violence.
Christiane Taubira que nous avions sollicitée avait dans un premier temps refusé de répondre. Puis a finalement réagi sur France Bleu. (Ecouter ses propos dans la chronique de Laurence Théatin, à partir de 5'10), 


Réaction très virulente de la ministre de la justice. Du coup le Front National a annoncé qu’il engagerait une procédure judiciaire contre la Garde des sceaux. 
Christiane Taubira avait choisi l’attitude qui s’impose, quand on est victime d’attaques racistes: l’indifférence. A-t-elle finalement eu raison de réagir, la question se pose...
Les Outre-mer en continu
Accéder au live