publicité

Teaki Dupont: des îles Marquises à Ploemeur, en Bretagne

Chaque vendredi, la1ere vous proposera désormais d'aller à la rencontre d'un ultramarin engagé dans la bataille des élections municipales dans l'hexagone. Une galerie de portraits qui débute avec Teaki Dupont-Teikivaeoho. Membre de l'UDI, elle jouera les premiers rôles à Ploemeur, dans le Morbihan.

Teaki Dupont devant l'un des bateaux de la Solitaire du Figaro à la Forêt-Fouesnant © DP
© DP Teaki Dupont devant l'un des bateaux de la Solitaire du Figaro à la Forêt-Fouesnant
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
Enfant, comme elle le confie dans un sourire, Teaki Dupont voulait être religieuse ou...Dictateur!
"Avec ma mère originaire des îles Marquises, nous avons voyagé au gré des affectations de mon père, natif de métropole. Je suis née à Dakar, j'ai grandi dans différents pays d'Afrique ou du Moyen-Orient qui étaient des dictatures. Pour moi, c'était marquant. Mais après, bien sûr, on grandit..." Aujourd'hui, Teaki Dupont se définit comme "de centre droit, modérée, mais déterminée". Elle est membre de l'UDI de Jean-Louis Borloo. 

La Bretagne et la Polynésie

Installée depuis dix ans en Bretagne, où elle est conseillère régionale UMP, "première élue de Polynésie française en métropole", revendique-t-elle avec fierté, Teaki Dupont n'est pas une inconnue dans le paysage politique de Polynésie. Lors des dernières élections législatives, en juin 2012, elle s'est présentée dans la 1ère circonscription sous l'étiquette du Parti Radical avec un résultat modeste: 3,75 % des suffrages au 1er tour. "C'était une expérience passionnante, mais très rude. J'en suis sortie épuisée, mais j'ai beaucoup appris", explique-t-elle aujourd'hui. 

L'affaire de la mosquée

Teaki Dupont s'investit désormais à 100% en Bretagne, mais elle garde un oeil sur la Polynésie. Récemment, elle a d'ailleurs lancé une pétition contre l'implantation d'une mosquée à Papeete. "Non aux islamistes au Fenua", explique l'élue de Bretagne qui a été interviewée sur cette affaire par le quotidien algérien El Watan.


Parcours politique 

C'est donc à Ploemeur, ville de 18 000 habitants située dans le département du Morbihan, à quelques kilomètres à l'ouest de Lorient, que Teaki Dupont réside depuis dix ans. C'est là qu'elle a fait sa première campagne pour les municipales, en 2008. A l'époque, face au maire sortant, le socialiste Loïc Le Meur, deux listes de droite s'affrontent. Teaki Dupont, en quatrième position sur la liste UMP, ne réussit pas à obtenir un siège au Conseil municipal.


Elue au conseil Régional

C'est encore en quatrième position sur la liste UMP qu'elle se présente aux élections régionales de 2010. La liste socialiste obtient la majorité, mais cette fois Teaki Dupont est élue : "la première fois que je suis rentrée dans l'hémicycle, j'ai ressenti une immense fierté". Aujourd'hui, elle siège dans la commission Culture et sports. L'occasion pour elle de faire un parallèle entre sport et politique : "la politique c'est un sport de haut-niveau. On doit le faire pendant dix ans et ensuite passer à autre chose. Le pouvoir use, sa conquête encore davantage ! "
Ce vendredi de novembre, la conseillère régionale rencontre des skippers professionnels du centre d'entrainement de Port-La-Forêt © DP
© DP Ce vendredi de novembre, la conseillère régionale rencontre des skippers professionnels du centre d'entrainement de Port-La-Forêt

Mère de famille et chef d'entreprise

Avant de se lancer en politique, cette mère de trois enfants a créé trois entreprises. La dernière en date, en Bretagne, était une franchise du centre de formation Pigier. Elle explique avoir permis, avec son associé, la création de soixante emplois. 
Fière de ce parcours de chef d'entreprise, elle souhaite d'ailleurs instaurer en politique ce qu'elle qualifie de "vraie parité: les élus devraient venir pour 50% des entreprises publiques et 50% du privé. Être maire ressemble au métier de chef d'entreprise. Il y a le contact avec les gens, et l'entreprise est à taille humaine". Si elle était élue en mars prochain, elle travaillerait d'ailleurs sur des projets très concrets: l'installation d'un Mac Donald's sur le territoire de sa commune, ainsi que l'implantation d'un magasin de Hard Discount (type Leader Price).
 

"Je suis devenue Bretonne"

Si elle espère être à la tête d'une liste qui réunirait toute l'opposition rassemblée aux municipales des 23 et 30 mars 2014 à Ploemeur, Teaki Dupont estime que le machisme existe encore très fortement en politique. "Une femme doit prouver sa compétence deux ou trois fois plus qu'un homme", explique la Polynésienne. Écoutez Teaki Dupont.

Teaki Dupont / femme

Teaki Dupont / Place des femmes en politique



"La Bretagne et la Polynésie sont connectées"

Si les femmes ont donc, selon elle, du mal à se faire une place en politique, en revanche être d'origine polynésienne est plutôt un atout en Bretagne. Teaki Dupont explique même qu'il y a une part de Mana, de "pouvoir sacré" en Bretagne. 

Teaki Dupont / la Bretagne

Teaki Dupont / la Bretagne
L'un de ses futurs colistiers, l'UMP Eric Camusard explique également que les origines polynésiennes de Teaki Dupont sont plutôt un atout pour faire campagne en Bretagne.

Colistier Teaki Dupont

Eric Camusard / colistier Teaki Dupont
L'une des plus belles plages de Ploemeur. La commune compte 13 kilomètres de côtes © DP
© DP L'une des plus belles plages de Ploemeur. La commune compte 13 kilomètres de côtes


Les bonnets rouges et "l'insurrection"

Concernant la situation de la France au plan national, Teaki Dupont ne fait pas dans la demi-mesure: "Les Français sont en colère. La France est dans un état proche de l'insurrection populaire. Les bonnets rouges, ça me fait plaisir. Les gens réagissent, ne se laissent plus tirer vers le bas".  Quant à la montée du Front National, Teaki Dupont la constate à l'échelle de sa Bretagne:"Beaucoup de gens nous disent qu'ils sont capables de voter Front National. Surtout dans les territoires ruraux. cela a été encouragé par les injustices au quotidien. Il y aura un vote sanction, et c'est aux politiques modérés de proposer une alternative". 


Le sens de la comm'

Teaki Dupont a aussi le sens de la communication politique. Ainsi, le 14 juillet 2011, elle n'hésite pas à danser le Tamouré devant des militaires invités au défilé parisien du 14 juillet, comme le raconte le journal Le Télégramme. Auparavant, lors d'une visite de Nicolas Sarkozy en Bretagne, le 8 mars 2011, elle arborait un tee-shirt indiquant: "Nicolas roule pour les femmes!", allusion au goût du président de la République de l'époque pour le cyclisme.
Elle prend aussi souvent la pose avec des personnalités de droite, comme le montre ce diaporama:
 
Ce sens de la comm' fait parfois grincer des dents ses adversaires au conseil régional. Lors de notre reportage en Bretagne, la commission Culture et sports du conseil régional était en déplacement à Port-la-Forêt, centre d'entraînement réputé pour les skippers professionnels. A la fin, alors que les élus s'apprêtent à poser pour la photo, une conseillère régionale de gauche lui lance sur un ton aigre-doux: "Venez, Madame Dupont, vous qui aimez tant être sur les photos". 
Avec les élus du Conseil Régional de Bretagne © DP
© DP Avec les élus du Conseil Régional de Bretagne


Pour mieux la connaître

Pour mieux connaître les ultramarins engagés dans la campagne des Municipales 2014 dans l'hexagone, la1ere.fr leur propose un questionnaire type. Quel est le lieu qui symbolise le mieux selon eux leur commune, l'outre-mer ou la France ?
Quel personnage historique les inspire ?
Qui est leur modèle en politique ? 
Quelle serait leur première décision en cas d'élection ?
Quelle est leur devise ?
Ecoutez les réponses de Teaki Dupont à notre questionnaire:

Questionnaire Teaki Dupont

Teaki Dupont / réponse au questionnaire la1ere

Voir la page Facebook de Teaki Dupont.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play