Hidalgo sur les Parisiens d'Outre-mer : "je ne veux pas entrer dans le communautarisme"

politique
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo a visité les stands des Outre-mer du Salon de l'agriculture - 24 février 2014 ©PIERRE ANDRIEU / AFP
Contrairement à sa rivale UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, la socialiste Anne Hidalgo ne propose pas de mesures spécifiques pour les Parisiens d'Outre-mer, afin d'éviter toute forme de communautarisme. Nous l'avons rencontrée lundi au Salon de l'agriculture, après sa visite des stands ultramarins.
Plus que quatre semaines avant le premier tour des municipales. La candidate socialiste à Paris, Anne Hidalgo, était en déplacement cet après-midi au Salon de l'agriculture, entourée d'une horde de journalistes. Au bras de la célèbre cuisinière antillaise, Babette de Rozières, Anne Hidalgo a visité l'ensemble des stands ultramarins. Nous en avons profité pour l'interroger sur ses propositions à l'égard des Parisiens des Outre-mer, une semaine après l'opération-séduction menée par Nathalie Kosciusko-Morizet.

Pas de mesures spécifiques


Anne Hidalgo nous l'a confirmé, son programme ne comporte aucune mesure spécifique pour les Parisiens originaires d'Outre-mer. "Je n'ai pas cherché à entrer dans une forme de communautarisme", explique-t-elle. Elle n'en a pas moins tenu à rappeler à quel point Paris était une ville "liée aux Outre-mer par sa population". Avant d'ajouter : "Paris est une ville dans laquelle travaillent plus de 5 000 Domiens (sur près de 50 000 agents municipaux, ndlr)". En revanche, elle fait le même constat que NKM : les origines ultramarines font parfois l'objet de discriminations contre lesquelles elle entend lutter, sans avancer de propositions concrètes pour autant.

Anne Hidalgo et Babette de Rozières
Anne Hidalgo et Babette de Rozières ont sillonné ensemble le Pavillon des Outre-mer au Salon de l'agriculture - 24 février 2014 ©LS

Et quand on lui demande s'il est normal que l'on puisse compter sur les doigts d'une main les Ultramarins qui se trouvent sur ses listes, son visage se ferme. "C'est faux", rétorque-t-elle. C'est pourtant le reproche que lui fait le Guadeloupéen Felix Beppo, candidat PS dans le 18e arrondissement"Paris est la première ville Antillaise de France et sans doute du monde, et pourtant, sur deux mandats de Bertrand Delanoë, seule Firmine Richard a siégé au Conseil de Paris, c'est très peu..."  Le seul sujet sur lequel Anne Hidalgo s'est montrée vraiment loquace, c'est la future "Cité des Outre-mer".

Une Cité des Outre-mer... dans quelques années


"C'est un projet très important qui verra le jour dans les années qui viennent", affirme Anne Hidalgo. Reste à trouver un lieu. La candidate socialiste tient à ce que la Cité des Outre-mer soit implantée dans un endroit très fréquenté. D'où son idée de l'installer dans une péniche sur les quais de Seine.

Pour la candidate socialiste, cette Cité des Outre-mer doit avoir plusieurs dimensions : culturelles, artistiques et économiques. Elle est soutenue par le Conseil régional d'Ile-de-France et le Ministère des Outre-mer. Voilà un point que NKM ne s'est pas permis de dénigrer mardi dernier, allant jusqu'à proposer un projet plus qu'analogue : un lieu unique dédié à la culture des Outre-mer.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live