outre-mer
territoire

Cacophonie au Front National autour de la commémoration de l'esclavage

politique
Marine Le Pen et Marion Maréchal Le Pen
©BERTRAND LANGLOIS / AFP
Après la décision du maire Front National de Villers-Cotterêts de ne pas participer aux cérémonies du 10 mai consacrées à l'esclavage, Marine Le Pen et sa nièce désavouent l'élu. Pourtant, Marine Le Pen, fin avril n'avait pas condamné la position de l'élu local.
Sur I Télé, lundi 13 mai, Marion Maréchal-Le Pen a très clairement désavouée la décision du maire Front National de Villers-Cotterêts de ne pas participer le 10 mai à l'hommage rendu au général Dumas, à l'occasion de la journée nationale de commémoration de l'esclavage. Franck Briffaut estime qu'il s'agit d'une "culpabilisation à la mode depuis quelques années".

Voici les termes employés par la députée du Front National: 

"Moi personnellement, je trouve ce qu'il a fait stupide. Je trouve ça plus intelligent de faire un discours politique intelligent lors d'une commémoration, plutôt que de susciter ce genre de polémique (...) D'ailleurs il ne remet pas en cause l'existence de l'esclavage"  














Regardez la déclaration de Marion Maréchal Le Pen sur I Télé  (à partir de 6'30) :

 

Marine Le Pen "serait allée" à Villers-Cotterets

La présidente du Front National, Marine Le Pen a elle aussi désavouée sur BFM TV dimanche soir la position du maire FN de Villers-Cotterêts. 
Voici les propos de Marine Le Pen : 

C'est son choix (...) Moi, je serais allée à la commémoration et j'aurais dénoncé l'esclavage actuel, et le président de la République s'honorerait de rompre les relations avec le Qatar, petit pays par la superficie mais grand pays par l'esclavage"
 












Extrait à voir ici à partir de 5'30 :

##fr3r_https_disabled##

Pourtant, il y a trois semaines, le 24 avril 2014, la présidente du Front National n'avait pas contredit la position du maire de Villers-Cotterêts, la justifiant au contraire. C'était sur LCI :

 

Publicité