Le soleil de Doniambo

nickel
morceau de nickel
©Alain Jeannin
Le cours de l'or vert a progressé de 35 % depuis le début de l'année. Mardi 17 juin, le nickel regagnait 3,36 % à la bourse de Londres. Eramet en a profité avec une hausse de 4,90 % valorisée par sa production calédonienne. L'usine de Doniambo et les mines de la SLN produisent à plein régime.

Il aura suffi d'une recommandation des analystes de la Société Générale estimant que : "le groupe Eramet et sa filiale calédonienne SLN se trouvent aujourd'hui en meilleure posture" pour que la spéculation s'emballe. Dans leur note à destination du marché financier, les analystes de S.G se montrent, en effet, confiants dans "l'évolution positive des cours du nickel en 2014 et sur celle des entreprises du secteur minier".
Aperam, l'un des grands producteurs européens d'acier inoxydable et utilisateur aussi de ferro-nickel calédonien a également profité des recommandations des analystes de la Société Générale.

Le groupe minier et industriel français en Nouvelle-Calédonie a enregistré mardi 17 juin la plus forte progression de la bourse de Paris, il bénéficie indirectement des difficultés rencontrées par ses concurrents sur le territoire. Moins de nickel calédonien que prévu sur le marché, les cours grimpent.


Deux ans devant eux

Evoquant la production de nickel, l'activité historique du groupe Eramet en Nouvelle-Calédonie, les analystes de S.G soulignent que " la SLN est actuellement à l'équilibre et que l'interdiction sur les exportations de minerai de nickel par l'Indonésie devrait être confirmée lors des élections présidentielles de juillet. " Eramet et la SLN disposeraient désormais d'une période favorable d'au moins deux ans.

L'analyse de S.G, largement reprise par la presse économique et financière, a donc profité au producteur historique Eramet -SLN. Notons qu'il s'agit d'une prévision, pas d'une certitude d'autant que demeure la question du financement et du partenaire de la future centrale électrique de l'usine de Doniambo qui n'est toujours pas réglée. 


Une école des Mines au Gabon

En attendant, Eramet s'est lancée dans une entreprise de séduction des institutions européennes. Sept projets innovants ont été retenus par la commission de Bruxelles, dont la création d'une École des Mines au Gabon. ERAMET devrait bénéficier d'un financement de la Banque européenne d'investissement d'un montant de 80 millions d'euros pour ses projets de recherches et de développement notamment dans l'hydrométallurgie.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live