Les demandeurs d'emploi ultramarins moins bien lotis que les autres

société
Pole emploi : certaines antennes fermées
©REUNION 1ERE
Pôle emploi publie ses chiffres sur le nombre de demandeurs d'emplois suivis par chaque conseiller dans les régions françaises. Ces derniers révèlent de graves inégalités territoriales. Et les Outre-mer sont loin de faire figure de privilégiés. 
 
Mieux vaut être chômeur en Corse qu'à la Réunion. C'est en tout cas l'enseignement retenu à la lecture des chiffres de Pôle emploi qui, pour la deuxième fois de son histoire, publie les données portant sur le nombre de chômeurs par conseiller. Un ratio qui peut passer du simple au double en fonction des régions.
 
 

La Réunion région la plus mal lotie

Ainsi à la lecture de ces données, on constate que les départements d'Outre-mer, (inclus pour la première fois dans ces données)  sont bien mal lotis. C'est à la Réunion que la situation est la plus alarmante.
Dans la Région, un seul conseiller suit  en moyenne 207,6  demandeurs d'emploi. ET certaines agences sont particulièrement surchargées.
Sur le territoire national, la moyenne est de 117,2 demandeurs d'emploi pour un conseiller.  A Plateau Caillou (Saint-Paul) ce ne sont pas moins de 275 chômeurs  qui traitent avec le même conseiller.
 
 

La Corse : un conseiller pour 49.7 chômeurs

C'est à la Réunion que se trouvent les 8 agences les plus chargées de France.  Les quelques 40 demandeurs d'emplois de  l'agence de Morne-à-l'eau en Guadeloupe qui se partagent un seul et même conseiller doivent se sentir bien privilégiés à côté.
 
La Guadeloupe se retrouve par ailleurs dans la moyenne nationale, quand la Martinique avec un conseiller pour 111,6 demandeurs d'emplois et Mayotte (1 pour 113,5) sont légèrement en dessous.
 
En Guyane, le ratio s'élève à un pour 180,8 chômeurs, également bien au-delà de la moyenne nationale. Outre les régions ultramarines, la région la plus chargée est le Nord-Pas-de-Calais, avec 1/133,6 et le Limousin, 1/127,5. En revanche en Corse la moyenne régionale est au dessous de 50 demandeurs d'emplois pour un conseiller. Saint-Pierre et Miquelon fait également office de bon élève avec 51 demandeurs d'emploi par agent. 

carte pole emploi
©Pôle Emploi