outre-mer
territoire

Ebola : Annick Girardin sur le terrain au Sénégal et en Guinée

virus Ebola
Annick Girardin en Guinée
Annick Girardin se fait prendre la température à l'aéroport de Conakry en Guinée en pleine épidémie Ebola ©CELLOU BINANI / AFP
La secrétaire d’état chargée du développement rentre d’une visite au Sénégal et en Guinée pour faire le point sur l’épidémie Ebola. Annick Girardin a assisté ce matin à Bruxelles à une réunion pour renforcer la riposte européenne contre le virus.
Annick Girardin s’est rendue la semaine dernière successivement au Sénégal et en Guinée. L'occasion pour la secrétaire d'état de préparer le sommet de la Francophonie qui aura lieu à Dakar les 29 et 30 novembre, mais surtout de se rendre compte de la situation sanitaire des deux pays dans la lutte contre le virus Ebola.


Visite à l'Institut Pasteur du Sénégal

La secrétaire d’état a pu constater à Dakar que le pays fait face dans la lutte contre le virus Ebola. "Il y a des systèmes de santé qui sont résistants et qui pourront assumer ce virus Ebola, c'est le cas ici au Sénégal, c'est le cas en Côte d'Ivoire, et malheureusement des systèmes de santé qui ont moins résisté (comme en Guinée)", a-t-elle déclaré vendredi dans la capitale sénégalaise .


Tests à l'aéroport

La secrétaire d’Etat s’est ensuite envolée pour la Guinée où elle a dû se prêter à des tests de santé à l'aéroport avant de pouvoir entrer sur le territoire.  


Neuf millions d'euros pour lutter contre Ebola en Guinée

Neuf millions d'euros vont être débloqués par la France pour créer une antenne de l'Institut Pasteur et un centre de traitement d'Ebola. C'est ce qu'est venue annoncer Annick Girardin sur place. "En aucun cas, la Guinée et les autres pays touchés par ce virus, ne doivent rester isolés", a-t-elle précisé à l'AFP, après avoir visité le Lycée français, et rencontré le président Alpha Condé.
         

Deux tonnes de matériel

Saluant "l'ensemble des soignants qui sont sur le terrain, qui prennent des risques", Annick Girardin a également annoncé le don de deux tonnes de matériel (masques, gants, tenues de protection et gels antiseptiques) à l'hôpital Donka. La France envoie également 25 experts, dont 5 sont déjà arrivés en Guinée.

Liaison Paris-Conakry

Concernant les liaisons aériennes entre la Guinée et la France, Annick Girardin a précisé la ligne Paris-Conakry est encore desservie et qu’elle espère bien qu’elle le sera encore, afin d'emmener "les soignants, mais aussi pour que le pays garde une possibilité de développement".
 

Retour à Bruxelles          

Après ces quatre jours en Guinée et au Sénégal, Annick Girardin a assisté ce matin à une réunion à Bruxelles organisée par la Commission européenne. Trois commissaires européens, des représentants de l'ONU, de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) et de MSF (Médecins Sans Frontières) ainsi que des experts participent à cette rencontre.


  

Publicité