outre-mer
territoire

Le 12ème Comité des signataires a débuté à Matignon

comité des signataires
Comité des signataires / Yanno / Lafleur
Gaël Yanno et Isabelle Lafleur, au 12e Comité des signataires de l'accord de Nouméa. ©Léia Santacroce
Le 12ème Comité des signataires de l'accord de Nouméa a commencé vendredi matin (heure de Paris), dans une annexe de l'hôtel Matignon. C'est le Premier ministre, Manuel Valls, qui a ouvert la séance. 
Le 12ème Comité des signataires s’est ouvert à Paris vendredi matin. C’est Simon Loueckhote, l’un des six signataires de l’Accord de Nouméa présents ce 3 octobre, qui a franchi, le premier, les portes de l’Hôtel Cassini, une annexe de Matignon. Harold Martin, autre signataire historique a, quant à lui, fermé la marche (voir notre diaporama en bas de page).

Si Calédonie Ensemble et l’Union nationale pour l’indépendance (UNI) ont choisi d’arriver en délégation, les élus du Front Pour l’Unité et de l’Union pour la Calédonie dans la France (UCF) se sont présentés individuellement. Pas de surprise côté partenaires calédoniens, on notera toutefois que le président du Sénat coutumier, Jean Kays, est accompagné de Raphaël Mapou et Octave Togna.

 

Quel dialogue possible ?

A souligner aussi la présence des missionnaires Alain Christnacht et Jean-François Merle, ainsi que celle de l’ancien haut-commissaire Thierry Lataste aux côtés du Premier ministre, Manuel Valls, et de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin. Un trio qui vient, en quelque sorte, apporter son expérience du dossier calédonien  à l’Etat.

Le Premier ministre n’a pas souhaité faire de commentaire à son arrivée. Il semblerait qu’il ait pu s’entretenir hier au téléphone avec le sénateur Pierre Frogier, qui, pour rappel, a refusé les traditionnels rendez-vous préparatoires à ce Comité des signataires. La question est maintenant de savoir si cet échange aura permis d’adoucir des relations particulièrement crispées. 



Comme de tradition, c’est par un discours du Premier Ministre que s’est ouvert le 12ème Comité des signataires. Manuel Valls a tenté, une nouvelle fois, de rassurer les plus réfractaires et notamment le Front Pour l’Unité, sur les intentions et la position de l’Etat, qui sera un "acteur transparent et loyal". Retrouvez-ci dessous l'intégralité de son discours :


Le Premier ministre a quitté les discussions à 11h (heure de Paris). Le Comité des signataires se déroule ainsi à huis clos, avec l'ensemble des participants. Pour en connaître les enjeux, lisez cet article. Retrouvez également toutes les infos en temps réel via nos comptes Twitter @NC1ere et @la1ere. 

Simon Loueckhote (Front pour l'Unité), premier arrivé
14
©Léia Santacroce
La présidente du gouvernement de Nouvelle-Calédonie : Cynthia Ligeard (Front pour l'Unité)
©Léia Santacroce
La délégation de Calédonie Ensemble, les députés Philippe Gomès et Sonia Lagarde au premier plan
©Léia Santacroce
Paul Néaoutyine et Aldophe Digoue (Union nationale pour l'indépendance)
©Léia Santacroce
Alain Christnart, l'un des deux missionnaires nommés par Manuel Valls
©Léia Santacroce
Jean Kays, président du Sénat coutumier
©Léia Santacroce
L'eurodéputé Maurice Ponga (Front pour l'Unité) & Octave Togna (Sénat coutumier)
©Léia Santacroce
Le président du Congrès Gaël Yanno (Union pour la Calédonie dans la France) et le député Philippe Gomès en arrière plan (Calédonie Ensemble)
©Léia Santacroce
Le sénateur Pierre Frogier (Rassemblement)
©Léia Santacroce
Harold Martin (Front pour l'Unité), dernier arrivé
©Léia Santacroce
C'est dans la "salle de la Chapelle" de l'hôtel de Cassini (annexe de Matignon) que se déroulent les discussions
©Léia Santacroce
12ème Comité des signataires de l'accord de Nouméa
©Léia Santacroce
Manuel Valls et George Pau-Langevin à l'ouverture du 12ème Comité des signataires.
©Léia Santacroce
L'UNI et son chef de file, Paul Néaoutyine
©Léia Santacroce


Regardez leur arrivée en images

 

Publicité