outre-mer
territoire

Affaire Robby Judes : Eric Dupond-Moretti dénonce une situation "ubuesque" pour son client

justice
Dupond-Moretti
©Bertrand GUAY / AFP
Après la décision du procureur de la République de Nouméa de classer sans suite les deux plaintes pour agression sexuelle contre l'ex-ambassadeur de France au Vanuatu Robby Judes, son avocat Eric Dupond-Moretti a décidé d'écrire au président de la République. Il dénonce une situation "ubuesque". 
La décision du procureur de la République de Nouméa, Alexis Bouros, de classer sans suite deux plaintes pour agression sexuelle contre Robby Judes, ambassadeur de France au Vanuatu au moment des faits, continue de susciter de très vives réactions.

Au mois de février dernier, à l'occasion d'un déplacement en Nouvelle-Calédonie de Robby Judes en qualité d'ambassadeur de France au Vanuatu, Chériffa Linossier, présidente de la CGPME et cheffe d'entreprise, avait accusé le diplomate guadeloupéen de lui avoir notamment "caressé le dos et les fesses" et s'être montré insistant. Une première plainte contre l'ambassadeur avait été déposée au mois de décembre dernier.  

Le collectif Femmes en colère a qualifié cette décision de classement sans suite d"intolérable" et Chériffa Linossier n'exclut pas de porter plainte devant le tribunal correctionnel ou d'écrire au procureur général pour demander la révision de cette décision.
©nouvellecaledonie
 


"Le tribunal du Quai d'Orsay a déjà puni mon client" 

Maître Dupond-Moretti a lui aussi vigoureusement réagi ce mercredi 17 juillet, mais pour d'autres raisons. "C'est une situation ubuesque", affirme l'avocat, qui indique, "le tribunal du Quai d'Orsay a déjà puni mon client alors que la justice de notre pays ne veut pas le sanctionner, ne veut pas le punir et ne veut même pas le poursuivre."  

Après les deux plaintes déposées au mois de février et au mois de décembre dernier contre l'ambassadeur, le ministère des Affaires étrangères avait convoqué Robby Judes à Paris et l'avait dans la foulée démis de ses fonctions, sans même attendre les conclusions de l'enquête. 

Au terme de ses investigations, le procureur de la République de Nouméa décide pour sa part de classer l'affaire sans suite, mais avec une ambiguïté relevée et contestée à la fois par les plaignantes et par la défense de Robby Judes : le procureur reconnaît que l'infraction est "constituée", mais il considère que la décision du ministère des Affaires étrangères de le démettre de ses fonctions d'ambassadeur est finalement proportionnée à la gravité des faits.

Cette décision est incompréhensible pour Maître Dupond Moretti qui affirme que, "si l'infraction est constituée, on poursuit et si on estime qu'elle n'est pas constituée alors on classe sans suite, ce n'est pas plus compliqué que ça".
 

Un courrier adressé au président de la République

L'avocat a décidé de ne pas en rester là. Il a adressé ce mercredi 17 juillet un courrier au président de la République. "Je veux qu'il sache très précisément comment dans ce dossier on a traité la présomption d'innocence, c'est insupportable ça [...] On a une analyse du parquet qui dit il n'y a pas d'infraction pénale pourtant cet homme est sanctionné. Moi j'ai du mal à comprendre et je vais saisir la présidence de la République de cette difficulté." 

Maître Dupont-Moretti


Une lettre de soutien d'un collectif de femmes du Vanuatu 

Maître Dupond-Moretti est d'autant plus agacé qu'il affirme disposer d'un "excellent dossier" avec, affirme-t-il, "des témoignages qui infirment la parole des plaignantes".

Maître Dupond-Moretti


L'avocat dispose notamment du courrier d'un collectif de femmes résidentes à Port-Vila au Vanuatu adressé au ministre de l'Europe et des Affaires étrangères qui apporte son soutien à l'ex ambassadeur. "Nous tenons donc a témoigner de la correction, du respect, du savoir-vivre et de la bonne éducation dont Mr Robby JUDES a toujours fait preuve depuis son arrivée au Vanuatu envers les femmes qui ont eu l'occasion de l'approcher."

Lettre de soutien du collectif de femmes du Vanuatu









 
Publicité