Covid-19 : L'interdiction de manger dans les transports collectifs s'applique t-elle aux vols vers les Outre-mer ?

coronavirus
Avion Qantas
©Saeed KHAN / AFP
Lundi 27 décembre, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une série de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie actuelle. Parmi elles, l'interdiction de manger et de boire dans les transports collectifs.

À partir de lundi prochain, sera-t-il interdit de manger et de boire sur les vols long courrier entre l’Hexagone et les Outre-mer ? La question se pose depuis que le Premier ministre Jean Castex a déclaré lors de sa conférence de presse, hier soir, que cette interdiction serait valable dans les transports collectifs, "y compris longue distance".

Lorsque Jean Castex parle des transports collectifs, y compris longue distance, on s’interroge : l’interdiction de boire et manger vaut-elle aussi pour les vols à destination des Outre-mer, par exemple ?

Contacté hier dans la soirée, le Ministère des Outre-mer reconnait se poser la même question, tout en supposant que la mesure ne concernera que l’Hexagone. La question est alors transmise au ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Dans la soirée, Matignon indique à certains de nos confrères que la mesure concerne les vols domestiques. Mais cela ne répond pas complètement à notre question. Les vols avec escale, à destination des territoires du Pacifique ne seraient donc pas concernés. Mais quid des vols directs de l’Hexagone vers les Antilles Guyane La Réunion ou Mayotte ?

Ce mardi midi, une source ministérielle indique : "On fera preuve de discernement en fonction des distances"... Ce qui n’est pas encore très clair. Mis à part que les Outre-mer semblent ne pas avoir été pris en compte dans le dispositif gouvernemental.

Le gouvernement avait jusqu’à lundi prochain, le 3 janvier, date d’entrée en vigueur de la mesure, pour préciser sa pensée. C'est désormais chose faite.

Le ministère des Outre-mer a finalement clarifié les choses. Il précise que des repas seront toujours servis sur les vols long-courriers. De quoi rassurer les voyageurs inquiets.