Covid -19 : situation préoccupante à Mayotte et à La Réunion, accélération du virus en Guadeloupe

coronavirus
Covid CHM Mayotte
Centre hospitalier de Mayotte le 27 février 2021 ©ALI AL-DAHER / AFP

Santé Publique France a présenté jeudi 4 mars un nouveau point épidémiologique pour la semaine du 22 au 28 février. Dans les Outre-mer, la situation demeure préoccupante à Mayotte et à La Réunion. En Guadeloupe le virus connait également une accélération.

Santé Publique France à communiqué un nouveau point épidémiologique ce jeudi 4 mars 2021 (semaine du 22 au 28 février 2021). Au plan national, la situation est toujours préoccupante avec la poursuite de la hausse du nombre de nouveaux cas à un niveau élevé, dans un contexte de forte tension hospitalière et de diffusion croissante de variants plus transmissibles.

Dans l’Hexagone, les régions les plus touchées sont la Provence-Alpes-Côte d’Azur, les Hauts-de-France et l'Île-de-France, comme indiquées sur les cartes présentées lors des différents points presse du gouvernement. Dans les Outre-mer, Mayotte, reste le territoire le plus exposé. Les indicateurs diminuent, mais le taux d’incidence est toujours très élevé.  

Depuis le début de la deuxième vague du Covid-19, les territoires ultramarins ne figurent pas dans la publication régulière du nombre de départements en "surveillance renforcée" ou "placés en confinement le week-end". Voici ce qu'explique le ministère des Outre-mer :

Nous avons des mesures de protection très différentes selon la circulation du virus et selon la réalité du territoire dans les Outre-mer. Par ailleurs, à part Mayotte, les taux d’incidence restent très en deçà des seuils qu’on connaît dans l’Hexagone 

Ministère des Outre-mer

 

Mayotte

Confiné depuis le 5 février, le taux d’incidence est en diminution mais reste à un niveau élevé (494/100 000 habitants contre 861 la semaine dernière) à Mayotte. Le taux de positivité est également très important (19%, - 8 points par rapport à la semaine précédente), avec une diminution du taux de dépistage (-20%).

Le taux d’hospitalisations continue de diminuer (54/100 000 contre 61 la semaine précédente, soit - 12%). Le taux d’admissions en réanimation est en forte diminution, passant de 17/100 000 à 9 (soit - 46%), en contraste avec la forte augmentation de la semaine précédente. Santé Publique France constate un ralentissement de la progression de l’épidémie.

La Réunion

À La Réunion où le couvre-feu a été avancé à 18 heures au lieu de 22 heures, l’augmentation du taux d’incidence se confirme à nouveau, mais elle est plus modérée cette semaine (105/100 000, + 8%), avec un taux de dépistage en augmentation (+ 16%). Le nombre de patients hospitalisés se stabilise et celui des patients admis en réanimation est en diminution après l’augmentation observée la semaine précédente.

Guadeloupe

En Guadeloupe, où le virus connait également une accélération, le préfet a décidé de mettre en place à partir de dimanche prochain un couvre-feu à partir de 22 heures. Une nette augmentation de l’incidence est observée cette semaine après la diminution de la semaine précédente (105/100 000 habitants du 22 au 28 février, soit + 82%). Les effectifs hospitaliers étaient près de deux fois supérieurs à ceux de la semaine précédente, mais ils restent néanmoins peu élevés, avec 13 hospitalisations et 6 admissions en réanimation.

Guyane

En Guyane, les indicateurs étaient relativement comparables à ceux de la semaine précédente avec un taux d’incidence de 29/100 000 et des indicateurs hospitaliers à un niveau peu élevé.

Martinique

Le taux d’incidence se maintient à un niveau faible ( 34/100 000), mais en augmentation par rapport au bulletin précédent. Les effectifs hospitaliers sont près de deux fois supérieurs à ceux de la semaine précédente mais restent peu élevés, avec 11 hospitalisations et 2 admissions en réanimation.

Variants

Dans les territoires Outre-mer où les données sont interprétables, une forte proportion de suspicions de variants sud-africain et brésilien est observée à Mayotte (39,8%) et à La Réunion (57%). On note également une forte proportion de suspicions de variant anglais en Guyane (73%), en Guadeloupe (70%) et en Martinique (56,3%)

Nombre moyen de personnes infectées par un cas

Le nombre de reproduction R (nombre moyen de personnes infectées par un cas) permet de suivre les tendances récentes de la dynamique de transmission.

Au 27 février 2021, les estimations, à partir des données virologiques, sont significativement supérieures à 1 dans toutes les régions métropolitaines, à l’exception de l’Occitanie et de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

À partir des passages aux urgences pour suspicion de Covid-19, les Hauts-de-France et l’Île-de-France présentent une estimation du nombre de reproduction significativement supérieure à 1. Sept autres régions métropolitaines présentent une estimation supérieure à 1 mais de façon non significative : Auvergne-Rhône-Alpes, Corse, Grand Est, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et ProvenceAlpes-Côte d’Azur. Cette dernière présente un nombre de reproduction au 28 février significativement supérieur à 1.

Outre-mer, les estimations du nombre de reproduction à partir des données virologiques sont significativement supérieures à 1 en Guadeloupe, Martinique et à La Réunion. Le nombre de reproduction estimé à partir des passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 excéde 1 de façon non significative en Guyane et à La Réunion. Enfin, les estimations du 28 février à partir des hospitalisations pour Covid-19 sont supérieures à 1 de façon non significative à La Réunion. À Mayotte, les estimations du nombre de reproduction à partir de trois sources de données étaient inférieures à 1.

Ci-dessous, le nombre de reproduction effectif du 27 février 2021 à partir des tests positifs au SARS-CoV-2 et des passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 et nombre de reproduction effectif du 28 février à partir des hospitalisations pour Covid-19, par région. 

Tableau reproduction effetif Covid 28 février 2021
©SPF

Hospitalisations

Le nombre de déclarations de nouvelles hospitalisations de patients Covid-19 est en légère augmentation: 9 613 nouvelles hospitalisations déclarées contre 9 362 la semaine précédente, soit +3%.

Le taux hebdomadaire d’hospitalisations de patients Covid-19 est de 14,3/100 000 habitants lors de la semaine du 22 au 28 février 2021contre 14,0 la semaine précédente. Les taux d’hospitalisations les plus élevés dans l'Hexagone ont enregistrés en Provence-Alpes-Côte d’Azur (26,1/100 000 habitants), Hauts-de-France (21,3), Île-de-France (17,5), et Centre-Val de Loire (15,3). 

Ci-dessous le taux d'hospitalisation dans les Outre-mer : 

  • Mayotte avec 54,0/100 000 habitants, en diminution  
  • Martinique : 3,1 contre 1,4 la semaine précédente (du 15 au 21 février), soit +6 hospitalisations)
  • Guadeloupe : 3,4 contre 2,1 (soit +5 hospitalisations)
  • La Réunion : 7,1 contre 6,9 (soit +2 hospitalisons)
  • Guyane : 5,2 contre 6,2 (soit -3 hospitalisations)

Réanimations

Après une période de stabilité, le nombre de déclarations de nouvelles admissions en services de réanimation de patients Covid-19 a légèrement augmenté du 22 au 28 février : 1 871 contre 1 807 la semaine précédente, soit +4%.

Le taux hebdomadaire de nouvelles admissions de patients Covid-19 en services de réanimation était de 2,8/100 000 habitants la semaine du 22 au 28 février 2021 contre 2,7 la semaine précédente. (du 15 au 21 février). 

Ci-dessous le le nombre de déclarations de nouvelles admissions en services de réanimation de patients Covid-19 dans les Outre-mer : 

  • Mayotte (9,3/100 000 habitants), en diminution par rapport au bulletin épidémiologique précédent (17,2, soit -22 admissions)
  • Guadeloupe (1,6 contre 0,8 la semaine précédente, soit +3 admissions)
  • La Réunion (3,3 contre 3,7 la semaine précédente, soit -4 admissions)

Les effectifs réduits des admissions en services de réanimation dans les autres régions ne permettent pas d’interpréter les différences par rapport à la semaine précédente.

Décès survenus au cours d’une hospitalisation

La diminution du nombre de déclarations de décès de patients Covid-19 survenus au cours d’une hospitalisation observée la semaine le 21 février sur l’ensemble du territoire  s’est poursuivie du 22 au 28 février: 1 779 décès contre 2 016 la semaine précédente, soit -12%. Le taux hebdomadaire de décès de patients Covid-19 était de 2,7/100 000 habitants du 22 au 28 février contre 3,0 la semaine précédente. 

  • Mayotte (5,0/100 000 habitants), en légère diminution par rapport à la semaine précédente (5,7, soit -13% et -2 décès).
  • La Réunion présente des chiffres en augmentation  (0,9 vs 0,5, soit +5 décès).

Les effectifs réduits des décès dans les autres régions ne permettent pas d’interpréter les différences par rapport à la semaine précédente.

Mortalité

Entre le 1er mars 2020 et le 02 mars 2021, 87 246 décès de patients COVID-19 ont été rapportés à Santé publique France : 62 273 décès sont survenus au cours d’une hospitalisation et 24 973 décès en établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) et autres établissements sociaux et médicosociaux (ESMS) (données au 28 février 2021). 94% des cas de Covid-19 décédés étaient âgés de 65 ans ou plus.

Plus forts taux de décès dus à la Covid-19 par région rapportés à la population observé :

  • Provence-Alpes-Côte d’Azur (6,0/100 000 habitants)
  • Mayotte (4,8),
  • Hauts-de-France (3,4),
  • Grand Est (3,4)
  • Bourgogne-Franche-Comté (3,3) et Île-deFrance (3,3)

Les semaines précédentes (semaine 06 et 07 avec des données consolidées), le taux de décès avait augmenté en Guyane et à La Réunion (+2 décès chacune), à Mayotte (+5 décès), en Hauts-de-France (+23%) et en Bretagne (+21%).

Entre les semaines 07 (semaine du 15 au 21 février) et 08 (semaine du 22 au 28 février), bien que les données ne soient pas consolidées, une augmentation du taux de décès était observée en Guadeloupe (+1 décès), à La Réunion (+5 décès), en Île-de-France (+6%) et en Normandie (+7%).

Vaccination

Le 02 mars 2021, 3 133 478 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 en France et 1 705 966 personnes ont été vaccinées par deux doses (données par date d’injection). A cette date, selon une estimation, 4,7% de la population en France a reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid-19 et 2,5% a reçu deux doses.

Ci-dessous le tableau du nombre de personnes ayant reçu au moins une dose et deux doses de vaccin contre la Covid-19 et couvertures vaccinales (% de la population) au 02 mars 2021, par région. 

Vaccination
©SPF

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live