Festival Les Zébrures d'automne : à Limoges, pleins feux sur les Outre-mer

festivals
Festival "Les Zébrures" de Limoges
Festival "Les Zébrures" de Limoges ©DR
Ces "Zébrures d’automne", l’une des déclinaisons des Francophonies qui consacrent à Limoges la création théâtrale mais aussi la danse, la musique, le cirque et les arts de rue se tournent en particulier cette année vers les créations des Outre-mer. Au programme, représentations théâtrales, concerts, ateliers, conférences… Petit tour d’horizon de ce que les festivaliers pourront découvrir.

Les Zébrures ont démarré à Limoges (Nouvelle-Aquitaine) mercredi dernier; 21 septembre; mais cette semaine, la majeure partie des spectacles et des moments d’échanges sera tournée vers les Outre-mer ! Les Zébrures d’automne sont donc une émanation des Francophonies, temps de partage et de représentations des créations issues du monde francophone (quand le rendez-vous de printemps, lui, est plus singulièrement tourné vers les écritures.). 

Et cette année, les Outre-mer se taillent la part belle de la programmation comme d’ailleurs l’avait plus que laissé entendre le directeur des Francophonies, Hassane Kassi Kouyaté, il y a déjà deux ans. 

Hassane Kassi Kouyaté, le directeur des Francophonies
Hassane Kassi Kouyaté, le directeur des Francophonies ©Christophe Péan

Fort de cette promesse tenue, le Festival des Zébrures d’automne 2022 affiche donc ses rendez-vous avec la Martinique, la Guadeloupe, La Réunion mais aussi par capillarité avec Haïti à travers plusieurs événements dont nous vous rendrons compte jusqu’à la fin de la semaine. 

Focus sur les Outre-mer  

Parmi ces rendez-vous et sur lesquels nous reviendrons d’ici la fin du Festival samedi, à noter du théâtre (qui constitue la grande part ce que les Zébrures proposent) :

Mon Eli (La Réunion/Limoges), de Paul Francesconi qui avait auparavant signé le spectacle Kal, je t'aimerai jusqu'à la fin des temps. 

"Mon Eli" de Paul Francesconi
"Mon Eli" de Paul Francesconi ©Thierry Laporte

Vavangaz Ti Katorz (La Réunion), un spectacle entre concert et théâtre, écrit joué et interprété par Nelly Cazal.

Moi, chien créole (Guadeloupe), spectacle de Dominik Bernard sur un texte de Bernard Gaëtan Lagier

"Moi, chien créole" texte de Bernard Gaëtan Lagier
"Moi, chien créole" texte de Bernard Gaëtan Lagier ©Dominik Bernard

De la danse avec : le spectacle de Christiane Emmanuel intitulé Cette terre me murmure à l’oreille (Martinique).

"Cette terre murmure à l'oreille" de Christiane Emmanuel
"Cette terre murmure à l'oreille" de Christiane Emmanuel ©Peggy Fargues


Côté musique : à noter également Insula, le concert donné par le Martiniquais Maher Beauroy qui s’est déroulé hier mardi. Insula du nom du dernier album de ce pianiste, chanteur et compositeur dont les sonorités font voyager entre le Maghreb et la Martinique sur les pas d’un certain Frantz Fanon à qui Maher Beauroy rend ainsi hommage.

Des tables rondes et des réflexions sont également au programme avec des rencontres autour de la créolité (Guadeloupe, La Réunion, Haïti et le Mouvement de la Créolité) et autour de l’auteur guadeloupéen Daniel Maximin.

Focus sur Haïti 

Le festival des Zébrures d’automne mettra également sous les projecteurs Haïti avec une soirée spéciale qui lui sera consacrée. Les festivaliers pourront ainsi voir ou revoir Freda, le film de Gessica Généus qui sera projeté juste avant un concert donné par la pianiste franco-haïtienne Célimène Daudet. S’ensuivra une table ronde autour de l’influence occidentale sur les littératures et musiques d’Haïti.
Les festivaliers pourront aussi découvrir la nouvelle pièce de l’auteur haïtien Guy Régis Jr : L’amour telle une cathédrale ensevelie.

"L'amour telle une cathédrale ensevelie" de Guy Régis Jr
"L'amour telle une cathédrale ensevelie" de Guy Régis Jr ©José Azuor


Le festival "Les Zébrures d’automne", c’est à Limoges jusqu’au samedi 1er octobre 2022. Programme complet ICI !