Guyane : pro et anti-blocage dans les rues à Saint-Laurent du Maroni et Kourou

social
guyane
La marche organisée par le "collectif Pou Lagwiyann circulé" a rassemblé près de 200 personnes mardi à Kourou. ©jody amiet / AFP
La marche organisée par le "collectif Pou Lagwiyann circulé" a rassemblé près de 200 personnes mardi à Kourou. Dans le même temps, plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées pour poursuivre le mouvement à Saint-Laurent du Maroni avec les "500 frères".
Pro et anti-blocage sont descendus dans les rues de Guyane, mardi 11 avril. Après trois semaines de mouvement social en Guyane, le fossé se creuse entre opposants et partisans de la poursuite du blocage.

"Pou Lagwiyann circulé" à Kourou

Pour la première fois, les membres du "collectif Pou Lagwiyann circulé" ont manifesté à Kourou. Environ 200 personnes ont participé à cette marche pour demander la levée des barrages et la mise en place d'une autre forme de mobilisation. Il s'agissait de la première manifestation anti-blocage depuis le début du mouvement social guyanais.

Parmi les manifestants, citoyens et chefs d'entreprises qui veulent pouvoir circuler librement en Guyane. Environ 200 protestataires ont signé une "main courante", déposée à la gendarmerie de Kourou, pour "faire constater" qu'ils n'ont "pas accès à la libre circulation", a expliqué Denis Burlot, chef d'entreprise de 51 ans. Une deuxième manifestation anti-blocage est prévue ce mercredi matin à Cayenne. (Regardez ci-dessous le reportage de Guyane 1ère).
©la1ere


Les "500 frères" à Saint-Laurent

Dans le même temps, plusieurs centaines de personnes étaient réunies à Saint-Laurent du Maroni à l'appel du collectif des "Iguanes de l'Ouest". Les manifestants ont été rejoints par les membres du collectif des "500 frères contre la délinquance" reçus comme des stars dans la deuxième ville de Guyane.

La cour de la sous-préfecture de Saint-Laurent du Maroni est actuellement occupée par des membres du collectif des "Iguanes de l'Ouest" qui appellent à la poursuite du blocage. (Regardez ci-dessous le reportage de Guyane 1ère). 
©la1ere


Les Outre-mer en continu
Accéder au live