Kofi Jicho Kopo : (ré)apprendre la langue créole grâce aux réseaux sociaux

éducation
Kofi Jicho Kopo
Kofi Jicho Kopo a proposé des dictées en créole pendant le confinement et ne compte pas s'arrêter là dans l'enseignement de cette langue. ©Kofi Jicho Kopo
Les dictées créoles de Kofi Jicho Kopo durant le confinement ont rassemblé des centaines de personnes qui souhaitent se réapproprier la langue créole ou la découvrir. Grâce aux réseaux sociaux, le Martiniquais a su conquérir un public jeune.
Quel meilleur outil pour les activistes de tout bord que les réseaux sociaux ? Cela, Kofi Jicho Kopo l'a bien compris. À 26 ans, ce Martiniquais diplômé en langues et cultures régionales créoles a déjà à son actif la traduction en créole haïtien de Facebook, une publication dans un recueil de nouvelles bientôt édité par la collectivité territoriale de Martinique et tout récemment, un petit succès sur Instagram avec ses dictées en créole.
 

Le créole, à la base de la culture antillaise

Lui qui partageait simplement ses connaissances sur les cultures et les langues afro-caribéennes s'est rapidement retrouvé face un constat : les jeunes générations ne connaissent pas, ou connaissent mal, leur passé. Il y a quelques années, vivement intéressé par le panafricanisme, il choisit de prendre un nom africain et commence à s'engager en faveur de la connaissance de la langue créole. 

Comment imaginer nos danses, nos contes, nos proverbes sans la langue créole ? Si nous n'avons plus cette langue-là, nous ne pourrons plus être Antillais parce que c'est cette langue-là qui fait la base de notre culture. C'est pourquoi je pense qu'il est très important de faire connaître cette langue antillaise à nos jeunes pour faire perdurer cet héritage et cette culture. 

Kofi Jicho Kopo


Il confie à Outre-mer la 1ère son ressenti sur la méconaissance du créole chez les jeunes Antillais :
    

"Dikté spécial Anbòkayman"

Pour atteindre ce public, Kofi fabrique des vidéos ludiques à grand renfort d'effets spéciaux et de "memes" (images virales) pour expliquer des expressions du créole martiniquais, la prononciation ou encore l'orthographe. Puis, le 17 mars dernier, arrive ce qu'il nomme habilement "l'anbòkayman" : le confinement. 

Face caméra depuis son jardin de Rivière-Pilote, Kofi lit des courts extraits de livres en créole et invite ses abonnés à lui envoyer leurs copies numériques. Il corrige ensuite l'orthographe, partage des anecdotes et remet au goût du jour des expressions oubliées. 
 
  

S'échapper des insultes

"Beaucoup de mes abonnés, majoritairement jeunes, regrettent de ne pas avoir appris le créole durant leur enfance", explique-t-il. "Les parents jugeaient que c'était inutile, vulgaire ou que ça les empêcherait d'apprendre le français". 

Sur les réseaux sociaux, dès qu'on parle de créole, ce sont des références aux insultes de la langue. C'est le résultat de tout cela, d'avoir interdit aux jeunes de s'exprimer le créole. Finalement, il n'en ressort que les insultes.


Aujourd'hui, Kofi Jicho Kopo souhaiterait aller plus loin et proposer des cours de langue créole, en ligne comme en présentiel. Le jeune homme engagé prépare également deux ouvrages "pour aider les jeunes et les moins jeunes à se réapproprier la langue créole". 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live