L'Etat débloque un million d'euros pour venir en aide au secteur musical des Outre-mer

musique
Concert de Kassav' à Apatou
Le Centre national de la musique dégage un million d'euros pour les artistes ultramarins. Le plan musique, qui sera mis en œuvre dès la fin de l'année, doit soutenir les festivals, et favoriser la diffusion et la digitalisation des œuvres musicales.

Les artistes-musiciens des départements d'Outre-mer vont toucher un million d'euros d'aides pour faire face à la crise du Covid-19. C'est ce qu'a annoncé la semaine dernière le Conseil national de la musique (CNM), l'établissement public dont la mission principale est de soutenir les entreprises de spectacles musicaux et de variétés.

Depuis l'été 2020, le CNM planche sur un programme d'aides aux secteurs musicaux de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane, de Mayotte et de La Réunion. Un comité stratégique Outre-mer, regroupant des artistes, des producteurs, des responsables de salles et des représentants locaux, a constaté l'état "préoccupant" de la filière musique dans les DROM.

En dépit d’une grande diversité et d’une forte vitalité artistique, d’une situation géographique et d’un rayonnement culturel propices à un développement international, les acteurs ultramarins doivent faire face à de nombreuses difficultés à diffuser les artistes issus de leurs territoires.

Conseil national de la musique (communiqué)


En 2019, les représentations payantes de spectacles musicaux et de variétés avaient rapporté 3,6 millions d'euros dans les Outre-mer.

Un plan en trois volets : festival, diffusion et digital

Plusieurs fonds avaient déjà été mis en place par le CNM à l'échelle nationale pour soutenir le secteur culturel, vivement touché par les confinements liés au Covid-19. Mais ils ne répondaient pas aux situations rencontrées dans les Outre-mer, qui ont vécu une crise sanitaire différente de l'Hexagone.

D'où la nécessité de créer un fonds spécifique aux départements ultramarins. En revanche, rien n'est prévu pour les collectivités d'Outre-mer (Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre et Miquelon...).

Dans le détail, le fonds d'un million d'euros se décline en trois dispositifs :

Le premier est dédié aux festivals ultramarins prévus entre septembre 2021 et mars 2022. Le CNM apportera une aide financière aux évènements dont les dépenses et les recettes sont (ou seront) impactées par les mesures restrictives prises sur chaque territoire. Le Conseil national de la musique précise que cette aide concernera également les festivals gratuits.

Le deuxième volet prétend favoriser la diffusion alternative des œuvres musicales d'Outre-mer. "Ce dispositif vise à contribuer au financement d’une ou plusieurs représentations garantissant de l’emploi artistique et le lien avec les publics", dit le communiqué du CNM.

Enfin, le troisième et dernier dispositif mis en place dans le cadre du plan musique pour les Outre-mer concerne le soutien à la présence digitale des artistes, que ce soit sur les réseaux sociaux ou les plateformes de streaming. Le CNM prévoit des temps "d'information et de sensibilisation au digital" pour les artistes-musiciens.

L'aide sera disponible dès la fin de l'année 2021. Le CNM apportera des précisions sur les modalités pratiques dans les semaines à venir.