publicité

Mayotte : la préfecture veut intensifier la lutte contre l'immigration clandestine, nouvelles tensions à Mamoudzou

"Nous poursuivons l'intensification de la lutte contre l'immigration clandestine", a affirme le préfet de Mayotte, Frédéric Veau, qui indique également que la présence des expulsés place de la République ne débouchera pas sur l'attribution de logements. Une décision qui a entrainé de vives tensions

Tension à Mamoudzou © La1ère
© La1ère Tension à Mamoudzou
  • La1ère avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
La réunion entre le préfet et le collectif des délogés ce lundi matin a entrainé de très vives tensions aux abords de la place de la République à Mamoudzou. Le préfet de Mayotte a indiqué notamment que la présence des expulsés place de la République ne déboucherait pas sur l'attribution de logements. Une décision qui a immédiatement provoqué la colère de manifestants. D’abord des contestations verbales et ensuite des cailloux ont été lancés en direction des forces de l’ordre. Les policiers ont répliqué à coup de gaz lacrymogène. Un enfant qui a inhalé du gaz a été transporté  à l’hôpital. Ses jours ne seraient pas en danger.

La petite phrase du préfet qui a soulevé la colère des expulsés de la place de la République à Mamoudzou: 
Préfet de Mayotte

217 personnes devraient être reconduites à la frontière 


A l'occasion d'une conférence de presse, le préfet a indiqué que la surveillance maritime entre le nord de Mayotte et Anjouan ainsi qu'entre le sud de Mayotte et Madagascar sera renforcée grâce à l'arrivée d'un Falcon et de la frégate Nivôse, appareils en provenance de l'île de La Réunion et opérationnels sur le territoire "pour une dizaine de jours". En outre, Frédéric Veau a déclaré que 365 personnes avaient été contrôlées dimanche, la plupart suite à des expulsions d'étrangers par des collectifs de villageois. Sur ces 365 personnes, 85 étaient en situation régulière. Lundi après-midi, 217 personnes devraient être reconduites à la frontière selon la préfecture. 
 

La préfecture étudiera la situation au "cas par cas"

Le centre de rétention administrative (CRA) fonctionne à plein, avec une capacité d'accueil de 148 places. Des locaux de rétention administrative (LRA) ont donc été ouverts, pour une soixantaine de places supplémentaires. Concernant les délogés dormant place de la République à Mamoudzou (chef-lieu) depuis plus de deux semaines, la Préfecture a rappelé qu'elle étudiera la situation au "cas par cas" : les personnes en situation irrégulière seront raccompagnées aux frontières, celles avec un certificat d'hébergement valable seront relogées dans leur commune d'origine et la préfecture réexaminera les dossiers en cas de certificats d'hébergement de complaisance. 
 

Entre 700 et 800 personnes délogées occupent la place de la République 

D'après les associations comoriennes, entre 700 et 800 personnes délogées occupent la place de la République dont 379 arrivées dimanche. Des centaines de familles étrangères de neuf villages de Mayotte ont subi dimanche "des invitations à partir" de la part de collectifs d'habitants, avait précisé dimanche la préfecture à l'AFP. Dans certains villages, des expulsions ont effectivement eu lieu dimanche, dans d'autres, les collectifs d'habitants ont donné des ultimatums aux étrangers de leur commune, les enjoignant de partir avant le début du ramadan début juin.

Regardez le reportage de Mayotte 1ère ce lundi matin: 
Situation très tendue à Mamoudzou

 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play