Laëtitia Kerfa, l'héroïne guadeloupéenne de la série "Validé"

musique
Laëtitia Kerfa, l'héroïne guadeloupéenne de la série "Validé"
Laëtitia Kerfa incarne Lalpha, une rappeuse qui sort de l'anonymat dans la saison 2 de Validé ©© 2021 MIKA COTELLON – MANDARIN TÉLÉVISION – AUTODIDAKTE – CANAL+
C’est la série télévisuelle qui explore les coulisses du rap game : « Validé » a offert le premier rôle à Laëtitia Kerfa dans sa deuxième saison. La comédienne et rappeuse découvre la notoriété, des rêves pleins la tête, dont celui de découvrir l'archipel de son père : la Guadeloupe.

Avec dix millions de visionnages en six jours lors de sa sortie le 11 octobre sur une chaîne cryptée, "Validé", a rencontré un véritable succès. Et il repose en partie sur les épaules du rôle titre, une jeune femme de 27 ans, Laëtitia Kerfa, comédienne et rappeuse. "C'est fou !, se réjouit-elle dans un studio d'enregistrement du XIXe arrondissement de Paris. Et en même temps c'est magique car les gens viennent me voir et me disent qu'ils sont heureux, qu'ils ont apprécié et ressenti des émotions... Moi je suis choquée et un peu comme une enfant : émerveillée ! Ça fait trop plaisir et je remercie tous ceux qui me donnent la force, qui me soutiennent."

Laetitia Kerfa
Dans "Validé", Laëtitia Kerfa est la rappeuse Lalpha, et le réalisateur Franck Gastambide est le beatmaker DJ Sno ©© 2021 MIKA COTELLON – MANDARIN TÉLÉVISION – AUTODIDAKTE – CANAL+

Dans la série, Laëtitia Kerfa joue une mère courage prête à embrasser la gloire dans le milieu macho du rap. Cette ancienne animatrice a été repérée dans un seul en scène au théâtre, après avoir écumé les petites scènes avec ses copains de lycée. "On était tous MC, rappeurs, on faisait des concerts pour les jeunes avec des open mic, des repas partagés, des conférences gesticulées... On essayait toujours de trouver un moyen de créer, de monter sur scène... On était des jeunes débrouillards quoi ! On voulait faire du rap, s'exprimer, rencontrer les gens. J'ai fait quelques concerts aussi, c'était très underground, très boom bap (Ndlr : courant musical), très hip-hop."

Comédienne et rappeuse

En 2019, Laëtitia Kerfa se lance sur les planches dans Du sale !, aux côtés de la chorégraphe Janice Bieleu, mise en scène par Marion Siéfert. "Il y avait une part d'autobiographie dans ce spectacle. J'étais co-auteure, interprète, j'avais écrit mes textes de rap. Un des fondateurs de Daymolition (Ndlr : une boîte de production de clips) est venu voir la pièce et en a parlé à Franck Gastambide. C'est comme ça que je me suis retrouvée dans cette aventure." L'aventure s'appelera Validé, lui offrira le premier rôle, trois mois de tournage et une coach pour l'amener à trouver le ton juste.

En quelques semaines, l’effet Validé est palpable dans les médias et dans la rue pour celle qui prépare son premier album qui doit sortir début 2022. Et le métier lui fait déjà de l'œil. "C'est rapide mais ça se fait (rire) ! Je reste discrète sur les propositions qu'on me fait parce que j'ai une perspective de carrière très réfléchie et que je ne veux pas aller n'importe où. Je veux faire des choses extraordinaires. En ce moment c'est studio, interview, studio, interview : c'est génial !"

Laetitia Kerfa
Le premier single de Laeti, son nom de rappeuse, sort ce vendredi ©DR

Une fois son album bouclé, Laëtitia Kerfa espère se rendre sur les traces de ses parents, en Algérie et en Guadeloupe. "La Guadeloupe c'est mes racines, ça fait partie de mon sang, c'est ma moitié. Je n'ai jamais pu m'y rendre parce que quand on est animatrice c'est compliqué de voyager, financièrement. Dès que je le peux, j'irai voir la famille, je serai tellement heureuse de découvrir cet archipel. Ça fait partie de moi : je suis Guadeloupéenne et j'en suis très fière."

Un maximum de force à tous mes frères guadeloupéens et mes sœurs guadeloupéennes

Laëtitia Kerfa