publicité

Mayotte : forte tension au premier jour de la visite d'Annick Girardin [Synthèse]

La ministre des Outre-mer est arrivée lundi matin à Mayotte. Elle a rencontré des Mahorais et fait des annonces pour la sécurité sur l'île. 

© AFP
© AFP
  • Par Camila Giudice
  • Publié le , mis à jour le

Annick Girardin est arrivée à Mayotte lundi matin, trois semaines après le début de la grève et l'installation des barrages routiers pour protester contre l'insécurité qui règne sur l'île.

Echanges avec des mahorais

La ministre a rencontré des manifestants dès sa descente de l'avion, à Petite-terre.

Elle a ensuite convié les citoyens Place de la République à Mamoudzou pour poursuivre le dialogue.

Mais la reprise des discussions a été compliquée, Annick Girardin a été huée par la foule. Elle a pu échanger par la suite avec des femmes mahoraises, excédées par la situation sécuritaire sur l'île.

Des annonces pour la sécurité

Annick Girardin a annoncé dans l'après-midi des mesures pour améliorer la sécurité et lutter contre l'immigration clandestine. Parmi les principales mesures : le maintien sur le territoire de 60 gendarmes supplémentaires jusqu'à la fin de l'année scolaire, le déploiement de la police de sécurité du quotidien ou encore la création d'un état-major de lutte contre l'immigration clandestine. 

 

Invitée du JT de Mayotte la 1ère

La ministre était l'invitée du JT de Mayotte la 1ère lundi soir. Elle a annoncé qu'elle resterait sur l'île mardi pour rencontrer les élus mahorais. Elle a également invité l'intersyndicale et les collectifs de citoyens à discuter : "nous avons entendu et nous serons là. Il faut qu'on travaille tous ensemble."

 

Réaction du collectif des citoyens

A la fin de l'intervention d'Annick Girardin Mayotte la 1ère a recueilli la réaction d'un des membres du collectif des citoyens de Mayotte. "Je suis absolument scandalisé par le comportement de la ministre qui traite avec légèreté la souffrance des Mahorais" déclare-t-il, avant d'ajouter que la mobilisation du collectif ne fléchirait pas tant que des négociations "sérieuses" autour du développement de Mayotte n'auraient pas eu lieu.
Réaction d'un membre du Collectif des citoyens


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play