NBA: Rudy Gobert ne voit "pas de limite dans ce que peut accomplir Minnesota"

basket-ball
RUDY GOBERT
©Rudy Gobert • ©Christian Petersen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Le Guadeloupéen se dit "enthousiaste" à l'idée d'intégrer sa nouvelle équipe des Minnesota Timberwolves en NBA.

Se disant "très excité d'ouvrir un nouveau chapitre" dans sa carrière, Rudy Gobert a assuré qu'il ne voyait "pas de limite dans ce que peut accomplir" sa nouvelle équipe des Minnesota Timberwolves en NBA, mardi lors de la traditionnelle journée dédiée aux médias.

"Je suis enthousiasmé par cette nouvelle aventure, par l'équipe très talentueuse et par ce que nous pouvons faire. Le plus important pour moi est de continuer à grandir, d'être le meilleur leader possible et évidemment de gagner", a résumé le pivot français de 2,16 m, arborant son nouveau maillot blanc et bleu floqué de son numéro 27 fétiche.

Âgé de 30 ans, le triple meilleur défenseur de la Ligue (2018, 2020, 2021), finaliste des derniers JO et Euro avec la France, va changer autant d'environnement que de système de jeu à Minnesota, où il formera un duo d'intérieurs scruté avec la star Karl-Anthony Towns.

On a beaucoup parlé avec (l'entraîneur) Chris Finch, sur ce que je peux apporter. Je compte être le meilleur possible des deux côtés du terrain, il va savoir faire fonctionner tout ça. Que ce soit en attaque ou en défense, j'aime déjà la façon dont il veut m'utiliser.

Rudy Gobert

"À Utah, on jouait très souvent avec quatre shooteurs autour de moi. Mais j'ai toujours aimé jouer avec un grand, car j'aime passer la balle. Je peux trouver des joueurs (extérieurs) aussi, poser des écrans... Je sais que je peux rendre les autres meilleurs", a-t-il plaidé.

Échange en juillet 

Début juillet, Gobert a fait l'objet d'un échange entre Minnesota et Utah qui a reçu cinq joueurs (Patrick Beverley depuis parti aux Lakers, Malik Beasley, Jarred Vanderbilt, Leandro Bolmaro, Walker Kessler) et quatre choix de premier tour de draft dans les années à venir.
Un transfert qui maintient les émoluments de son méga-contrat signé en décembre 2020 (205 millions de dollars sur 5 ans) avec le Jazz, lui garantissant un salaire annuel de plus de 38 millions de dollars (39,6 M EUR).

Gobert, qui a fait toute sa carrière NBA, débutée en 2013, à Utah (12,4 points, 11,7 rebonds et 2,2 contres de moyenne), n'a jamais dépassé le stade des demi-finales de la conférence Ouest (2017, 2018 et 2021) en play-offs.

Comme l'équipe de Salt Lake City, celle de Minnesota a également été sortie dès le premier tour la saison passée. Son meilleur parcours, depuis sa création en 1989, l'a menée en finale de conférence en 2004.