Accident mortel, carburants libérés, transports, agriculteurs inquiets, Nouvelle-Zélande : l'actu à la 1 du vendredi 19 août 2022

actu en bref
actu 1 du 19 août 2022
A la Une de l'actualité ce vendredi 19 août 2022. ©NC la 1ère, K. Trolue, FNSEA-NC, Nelson city council
L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie, c'est le décès d'un motard hier soir à Nouméa, la levée du blocage aux dépôts de carburant, les perturbations sur Air Calédonie, le Betico pris d'assaut, un nouveau cri d'alarme pour les agriculteurs ou deux informations marquantes chez nos voisins néo-zélandais.

Un motard tué sur la route à Nouméa

Depuis le 1er janvier, pas moins de 39 personnes ont perdu la vie sur les routes de Calédonie, le pire bilan à ce stade de l’année depuis 2014. Jeudi soir, peu avant 20 heures, c'est un motard qui a succombé après une collision avec une voiture à Nouméa, non loin du tribunal et du centre d'art. L’accident s’est produit à hauteur de l’intersection de la route de l’Anse-Vata avec la rue Bichat et la rue de Metz. 

Les dépôts de carburant dégagés

Fin du conflit autour des dépôts de carburant à Nouméa. Après trois jours de blocage, un accord a été trouvé entre les manifestants et le gouvernement. Selon le président du syndicat des rouleurs et du BTP, une baisse des prix du carburant aurait été négociée en jouant sur les taxes pétrolières. De son côté, le gouvernement n’a pas communiqué sur le sujet. Après avoir été prises d’assaut par les automobilistes inquiets, les stations ont commencé à être ravitaillées depuis hier après-midi.
 

Toujours la galère dans la desserte aérienne locale 

Suite du mouvement de grève à Air Calédonie. L’UT CFE-CGC maintient la pression pour le moment. Mais un accord pourrait être trouvé en cette fin de semaine avec la direction. En attendant, les rotations devraient encore être perturbées entre Magenta et les îles, aujourd’hui.

Exemple de galère rencontrée par des voyageurs, une trentaine d’enfants se sont retrouvés bloqués à Lifou. Ils venaient découvrir Drehu dans le cadre du comité d’entreprise de KNS où travaillent leurs parents. Les mineurs et leurs accompagnateurs devaient prendre le vol du retour hier. Dans l'après-midi, ils étaient toujours dans l’attente d’une solution pour rentrer à Koné.

 

Le "Betico" pris d'assaut

Dans ce contexte de conflit social dans l’aérien, et de fin de vacances scolaires, la SAS SudÎles a mis en place une liste d’attente pour tenter d’embarquer le maximum de voyageurs sur le Betico II, au moins une soixantaine y figuraient déjà hier. Une rotation est aussi ajoutée mardi prochain, dans le sens Nouméa - Lifou - Maré – Nouméa. Explications à lire ici. Ce matin, l’agence du Betico à Hnassé, sur Lifou, a été prise d’assaut par de nombreuses personnes bloquées qui cherchent à rejoindre Nouméa, espérant trouver une place pour le 23 août. 

Reprise normale du Raï demain 

Les bus du Raï, eux, reprendront la route normalement demain. "Le beau temps est de retour ainsi que le carburant !", explique le Syndicat mixte de transport interurbain, qui les exploite. Les dessertes étaient suspendues depuis mardi matin, pour cause de pluies diluviennes. Aujourd'hui encore, certaines lignes ne circulent pas. Détail ici

Travaux routiers 

Après les intempéries de la semaine, les travaux pour remettre les routes en bon état. A Nouméa, un éboulement s'est produit au niveau du Ouen toro sur la promenade Roger-Laroque, à hauteur du complexe Port-Bélandre. Ce matin encore, la route a été fermée à la circulation entre la rue Gabriel-Laroque et le parking de la piscine, dans le sens Anse-Vata / côte Blanche. 

Les deux associations de maires réunies pour travailler 

Quel avenir pour les habitants des zones côtières en Nouvelle-Calédonie ? Les maires se sont réunis hier à Nouméa. A la fois l'Association française des maires et l'Association des maires de Nouvelle-Calédonie, au-delà des étiquettes indépendantistes et loyalistes. Des échanges avec la Dimenc et les communes de Polynésie ont eu lieu pour aborder la problématique de la montée des eaux. Parmi les autres sujets, la baisse des recettes ou encore le champ de compétences des communes.

Nouveau cri d'alarme pour les agriculteurs

Les deux associations de maires ont été sollicitées par la FNSEA-NC, de même que l'ensemble des élus calédoniens. Le syndicat agricole tire la sonnette d’alarme sur la situation des cultivateurs notamment après les fortes pluies. Dénonçant un "abandon" du secteur par le gouvernement, elle demande le "déclenchement en urgence d'un plan de solidarité nationale en soutien à l'agriculture calédonienne".

A Bourail, La Foa, ou encore Boulouparis, les plantations pour certaines sur zones inondables ont été noyées par les pluies de cette semaine. Pas ou peu de récolte, augmentation du prix des intrants, politiques publiques axées sur la sécheresse... les difficultés s'accumulent. Début août, c'est la Chambre d'agriculture qui se faisait l'écho d'une inquiétude générale.

Un croisiériste hélitreuillé d'un paquebot en transit

Les Forces armées de Nouvelle-Calédonie sont intervenues mercredi pour une évacuation sanitaire à bord d’un paquebot australien. Il revenait du Vanuatu et se trouvait dans les eaux calédoniennes. Le passager blessé a été hélitreuillé du Pacific explorer par un Puma, avec l'aide d'un Gardian à cause des très mauvaises conditions météo, puis évacué vers le Médipôle. 

Une tempête entraîne des centaines d'évacuations en Nouvelle-Zélande

Dans la région, les intempéries également à la Une de l’actualité en Nouvelle-Zélande. Près de 400 foyers inondés ont été évacués hier à Nelson et dans le district de Buller, sur l'île du Sud. Une tempête d'origine tropicale a en effet déversé jusqu'à 30 cm d'eau sur certains secteurs, faisant sortir les rivières de leur lit. Dans l’île du Nord, trois personnes ont été blessées par la chute d'un arbre.

Des restes humains dans des valises

Et puis cette horrible découverte, toujours en Nouvelle-Zélande. Les restes de deux enfants, en âge d'être à l'école primaire, ont été trouvés dans des valises achetées aux enchères dans un entrepôt d'Auckland. Selon la police, les corps étaient probablement conservés depuis plusieurs années et les victimes auraient entre cinq et dix ans. L’enquête s’annonce complexe étant donné le temps écoulé depuis les décès. La famille qui a trouvé les corps n’a rien à voir avec leur mort, estiment les autorités.