Anniversaire des violences de l’Ave Maria, pass sanitaire, Titouan Puyo, jouets : l’actu à la 1 du mardi 7 décembre 2021

l'actu du matin
61ae74532f5b7_sans-titre-62.jpg
Actu à la 1 du 7 décembre 2021 ©NC la 1ère et Julien de Rosa
L’essentiel de l’actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec les 20 ans des violences qui avaient endeuillé le Mont-Dore, l’obligation du QR code pour les pass sanitaires, un nouveau titre mondial pour Titouan Puyo et les difficultés d’approvisionnement en jouets pour Noël.

Les événements de l’Ave Maria il y a 20 ans

Voilà 20 ans jour pour jour éclataient des violences dans le lotissement de l’Ave Maria au sein de la tribu de Saint-Louis. Les affrontements entre communautés kanak et wallisienne sur fonds de revendication foncière durent jusqu’en 2004. Bilan : 3 morts par arme à feu et des blessés en nombre. Finalement 170 familles wallisiennes, soit un millier de personnes ont finalement quitté la tribu pour être relogées ailleurs.

Covid-19 : pas de nouveau décès hier

Au point sanitaire d’hier, lundi, aucun nouveau décès n’a alourdi le bilan humain du Covid-19 qui reste à 279 victimes du virus. 24 nouveaux cas positifs ont également été confirmés, le taux d’incidence s’établit à 48 pour 100 000 habitants et 8 patients sont pris en charge en réanimation.

Le pass sanitaire avec QR code obligatoire 

Pour continuer de maintenir un niveau le plus bas possible de circulation du virus, le pass sanitaire a évolué depuis hier. Il doit obligatoirement être assorti d’un QR Code, en version numérique ou en version papier, pour accéder à la plupart des lieux accueillant du public, ou pour voyager. Une obligation qui a généré de nombreuses demandes en mairie, notamment à Nouméa. Le service dédié de l’hôtel de ville n’a pas désempli hier. Les démarches dans la capitale peuvent aussi être effectuées au pôle de services publics de Rivière salée et à bord du Proxibus. Aujourd’hui, mardi, il est à Magenta, sur le parking à côté de l’agence OPT, et demain face au collège de Normandie.

L’obligation vaccinale en discussion au Congrès 

Les discussions sur l’obligation vaccinale doivent reprendre aujourd’hui au Congrès. Plusieurs élus ont demandé à ce que l’obligation, pour l’instant fixée au 31 décembre, soit levée.

Grève au Médipôle

L’appel à la grève des agents du Médipole lancé par l’UT CFE CGC est maintenu ce mardi. Des discussions avec la direction ont lieu hier mais n’ont pas abouties selon l’organisation. L’UT CFE CGC dénonce des conditions de travail dégradées et des heures supplémentaires non comptabilisées.

La PMA de nouveau possible en Calédonie

Plusieurs dizaines de couples pris en charge depuis début novembre par le centre de PMA au Médipôle, la procréation médicalement assistée. Un soulagement pour ces Calédoniens dont le désir d’enfant demande de l’aide. Après plusieurs mois de fermeture, le centre a pu rouvrir grâce à la venue provisoire du Pr Thomas Fréour, biologiste de la reproduction. Il repart en fin de semaine et un autre biologiste est attendu pour janvier et de manière pérenne. Avant de quitter le Caillou, le professeur Thomas Freour donne ce soir à 19h une conférence sur la PMA à l’amphi 400 de l’université la Nouvelle-Calédonie.
  

Les étudiants et le référendum

Si la campagne en vue de la consultation est morose, la jeunesse calédonienne en formation n’en oublie pas le rendez-vous de dimanche. Et sur le campus de Nouville, le sujet s’invite ou s’évite. Retrouvez toutes les informations sur la consultation chaque jour dans notre journal du référendum.
 

Une académie de football créée en Calédonie

Elle est le résultat d’une convention signée en fin de semaine dernière entre trois partenaires : l’Académie Fédérale Garçons, la Fédération Calédonienne de Football et le Lycée Do Kamo. Une section parrainée par Christian Karembeu et dédiée à la formation au haut niveau sur le Caillou avec le soutien des instances mondiales du ballon rond : la Fifa et l’OFC. Pour la rentrée scolaire 2022, 25 jeunes ont été retenus.
 

Un nouveau titre pour Titouan Puyo

Le Calédonien spécialiste du stand up paddle s’est imposé pour la 3ème fois sur le Nautic Paddle, une course qui se déroule sur la seine à Paris à l’occasion de l’ouverture du salon nautique. Le Cagou s’est imposé sur 14 km entre la Bibliothèque nationale et le quai de Port-Javel en 1h 11 minutes et 54 secondes, sous la pluie et par 5 degrés.

Un difficile approvisionnement en jouets

Le Père Noël trouvera-t-il de quoi répondre aux demandes des enfants ? L’approvisionnement en jouets pose quelques problèmes et les commerces spécialisés peinent  remplir leurs étagères. Notamment avec les jouets venant de Métropole ou d’Asie. En cause, une fois de plus, la crise Covid qui complique les approvisionnements. Un manque-à-gagner certains pour les commerçants qui enregistrent 50 à 60 % de leur chiffre d’affaire annuel pendant les fêtes.

Opération de solidarité pour les parents d’élèves à Dumbéa

Le CCAS a lancé hier et jusqu’au 1er mars prochain, un appel aux dons pour des tenues vestimentaires des écoles de la commune. Les tenues en bon état seront redistribuées à la rentrée scolaire aux familles dans le besoin. Les tenues sont à déposer au CCAS de Dumbéa du lundi au jeudi de 7h30 à 15h30 et le vendredi de 7h30 à 14h30.

Le Premier ministre des Salomon conforté

Ça passe pour Manasseh Sogavare. Le Premier ministre des Îles Salomon est passé au travers d’un vote de défiance hier au parlement d’Honiara. Le dirigeant de 66 ans a confortablement repoussé la tentative de l'opposition de l'évincer, en obtenant 32 voix contre 15, après une journée de débats houleux. Lors de son discours à l’issue du vote, le dirigeant salomonais a accusé les "agents de Taiwan" d'avoir orchestré les violences politiques qui ont plongé l’archipel dans la crise il y a dix jours. Plus tôt dans la journée, la sécurité a été renforcée autour du parlement en prévision du vote. Des rues ont été bouclées, des check-points installés et la vente d’alcool interdite. Hier, la banque centrale des Îles Salomon a évalué les dommages causés par les émeutes à 67 millions de dollars américains, précisant que 63 bâtiments de la capitale ont été brûlés et pillés.