publicité

Edouard Philippe en Calédonie dans la dernière ligne droite avant le référendum

Premier ministre depuis environ six mois, Edouard Philippe a entamé il y a quelques heures son premier voyage en Nouvelle-Calédonie. Un marathon de quatre jours placé sous le signe du référendum d'autodétermination qui doit se tenir au plus tard en novembre 2018.

Edouard Philippe arrivant, il y a un mois, au Comité des signataires.
Edouard Philippe arrivant, il y a un mois, au Comité des signataires.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
Le chef du gouvernement français atterrissait dans la nuit à Tontouta. La visite officielle d'Edouard Philippe devait ensuite commencer, ce samedi à 8h15, par les traditionnels honneurs militaires rendus à Nouméa, sur la place Bir-Hakeim.

Attendu et symbolique

Un déplacement de quatre jours très attendu, et très symbolique. Les deux adjectifs reviennent un peu à chaque fois qu'un président de la République française, son Premier ministre ou son ministre des Outre-Mer passe en Calédonie - la dernière illustration date de la fin juillet avec Annick Girardin.

Annick Girardin en toute simplicité, le samedi 29 juillet, à Nouméa. © NC 1ère / Isabelle Peltier
© NC 1ère / Isabelle Peltier Annick Girardin en toute simplicité, le samedi 29 juillet, à Nouméa.

Sortie de l'Accord

Mais ils sonnent plus vrais que jamais en cette dernière ligne droite avant la consultation référendaire. Alors que le scrutin d'autodétermination devra se tenir au plus tard en novembre 2018, le séjour du Premier ministre est évidemment placé sous le signe de la sortie de l'Accord de Nouméa : corps électoral, modalités de la campagne, formulation de la question, détermination de la date.

Test réussi devant les signataires

Le 2 novembre, à Paris, Edouard Philippe a réussi le test du Comité des signataires. La dizaine d'heures consacrée aux discussions avec les élus calédoniens et l'accord politique trouvé sur l'inscription automatique des natifs lui ont conféré une dimension d'interlocuteur convaincant et impliqué.

Discours du Premier ministre lors du seizième Comité des signataires.
Discours du Premier ministre lors du seizième Comité des signataires.

Une épine en moins

Un essai à transformer, tout juste un mois après, en terre calédonienne, où les inquiétudes ne manquent pas à l'approche de l'échéance. D'autant que certaines paroles politiques se sont durcies dans l'intervalle. Une grosse épine a toutefois été retirée hier: l'élection in extremis d'un président pour piloter le gouvernement évite au Premier ministre d'évoluer en pleine crise institutionnelle.

L'élection a eu lie en salle des délibérations du gouvernement. © NC 1ère / Isabelle Peltier
© NC 1ère / Isabelle Peltier L'élection a eu lie en salle des délibérations du gouvernement.

Nombreux sujets d'actualité

Reste que ce ne sont pas les sujets d'actualité qui manquent, entre le Kea Trader toujours échoué sur son récif, la pollution aux hydrocarbures associée à la récente cassure du porte-conteneurs, le retour des blue boats dans la zone économique exclusive, la dernière évasion du Camp-Est, la floraison de feux de brousse... Sans oublier les problématiques de fonds telles que les restrictions budgétaires, les dents de scie du nickel ou la délinquance préoccupante des mineurs.

La coque du Kea Trader s'est fissurée et brisée. © FANC
© FANC La coque du Kea Trader s'est fissurée et brisée.

Dans les trois provinces

Cette visite respectera les grands équilibres et les incontournables du destin commun. Edouard Philippe va mettre le pied dans chaque provinces. Il sera à Nouméa aujourd'hui, aux Loyauté demain et dans le Nord lundi. Avant de retrouver le Sud durant la journée de mardi, marquée par un discours devant les élus du Congrès (*).

Recueillement aussi à Tiga

Le Premier ministre se rend cet après-midi sur la tombe de Jacques Lafleur à Nouméa et lundi matin sur celle de Jean-Marie Tjibaou à Hienghène. Demain, un temps de recueillement est par ailleurs prévu, à Tiga, sur la sépulture de Kalepo Wabete. La dépouille du tirailleur kanak tombé à la Première guerre mondiale vient d'être rendue aux siens.

© NC1ere/Brigitte Whaap
© NC1ere/Brigitte Whaap

Nickel et jeunesse

Le chef du gouvernement français plongera dans les questions minières au centre SLN de Tiébaghi et à l'usine KNS de Vavouto. La jeunesse figure également au programme, entre la visite du service militaire adapté à Koumac et l'inauguration du lycée public ouvert au Mont-Dore cette année.

Accompagné​

Trois ministres font partie du voyage: Annick Girardin pour les Outre-mer, la Garde des sceaux Nicole Belloubet et Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat  auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Sont également présents Jean-Jacques Urvoas, Dominique Bussereau et Dominique Perben.

(*) Discours du Premier ministre au Congrès à retrouver en direct à partir de 10h05 le mardi 5 décembre sur nos antennes télé, radio, Internet et sur la page Facebook de Nouvelle-Calédonie 1ère.
Au programme aujourd'hui, à Nouméa

8h15, place Bir Hakeim
Honneurs militaires

8h40, baie de la Moselle
Passage au marché municipal

9 heures  
Rencontre avec le gouvernement, présidé par Philippe Germain

10h10  
Rencontre avec les élus de la province Sud et entretien avec son président, Philippe Michel

11 heures, hôtel de ville
Rencontre avec la maire de Nouméa, Sonia Lagarde

12 heures, haut-commissariat
Désignation des «ambassadeurs de la citoyenneté» en présence de Teddy Riner, le multiple champion du monde de judo, lui aussi de passage

12h30 
«Déjeuner républicain»

14 heures 
Réunion des groupes de travail du Comité des signataires
 
15h40, Sénat coutumier
Coutume d’accueil

16h40, cimetière du 4e Km 
Dépôt de gerbe sur la tombe de Jacques Lafleur

17h10, centre culturel Tjibaou
Visite et temps autour de la culture kanak et des cultures des autres communautés de Calédonie

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play