L'Eveil océanien quitte de nouveau le groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès

congrès de nouvelle-calédonie
Milakulo Tukumuli, président de l'Eveil océanien, durant le renouvellement des instances 2022 au Congrès.
Milakulo Tukumuli, président de l'Eveil océanien, durant le renouvellement des instances 2022 au Congrès. ©NC la 1ère
Les trois conseillers de la Nouvelle-Calédonie de l'Eveil océanien ne figurent plus dans le groupe UC-FLNKS et Nationalistes, au Congrès. Une nouvelle déclaration de groupe a été enregistrée, jeudi 8 septembre, au sein de l'instance délibérante.

Nouveau rebondissement dans la composition du groupe indépendantiste mené par l’Union calédonienne au Congrès. Recomposé le 28 août au soir, l'intergroupe UC-FLNKS et Nationalistes et l'Eveil océanien a été dissous. Selon un communiqué de l’institution et une déclaration de groupe enregistrée, jeudi 8 septembre, il s’agit de nouveau du groupe UC-FLNKS et Nationalistes. Et il ne compte plus que 13 membres.

Voyez le communiqué publié, en fin de matinée, par l'institution :

De retour parmi les non-inscrits

Autrement dit, Milakulo Tukumuli, Veylma Falaeo et Isabella Saliga-Lutovika, les trois élus de l'Eveil océanien, vont siéger, à nouveau, en "non-inscrits". Le souhait du Palika de revoir les dispositions du pacte de stabilité institutionnelle 2022-2024, rendu public le 26 août, entre le FLNKS et le parti de Milakulo Tukumuli pourrait être à l’origine de ce changement.

"Un acte signé n'est pas un menu"

"Par rapport à la conférence de presse tenue par le Palika, hier, celle-ci vient fragiliser la stabilité institutionnelle que nous avons portée. Pour nous, un accord signé n'est pas un menu avec des plats au choix. Avec nos collègues de l'UC, nous avons pris acte. Ce matin, Pierre-Chanel Tutugoro, qui est chef de groupe, a acté notre sortie", réagit Veylma Falaeo, conseillère de la Nouvelle-Calédonie de l'Eveil océanien.

Nous ne porterons ni le projet des indépendantistes, ni celui des non-indépendantistes à l'aube des discussions pour l'avenir institutionnel. Nous défendrons notre projet, qui est 'non, pas maintenant' ou un 'oui pour plus tard'.

Veylma Falaeo, conseillère de la Nouvelle-Calédonie de l'Eveil océanien

Ecoutez-la au micro de Claudette Trupit :

Reconstitué 48 heures avant le renouvellement des instances du Congrès, l'intergoupe UC-FLNKS et Nationalistes et Eveil océanien s'est déjà dissous une première fois, le 19 avril, une semaine après une attaque de Daniel Goa, réélu à la présidence de l'Union calédonienne, dimanche 3 avril.

Comme il l'a fait précédemment, l'Eveil océanien entend voter, au cas par cas, les textes présentés au Congrès.