Après des mois sans grandes nouveautés, le Cinécity s'apprête à reprendre une activité normale

cinéma
salles cinécity
©Coralie Cochin

A Nouméa, le Cinécity peut enfin proposer de nouveaux films, grâce à la réouverture des salles obscures métropolitaines, ce mercredi 19 mai. Ouvert certains jours jusqu'à maintenant, le multiplexe s'oriente de nouveau vers une fréquentation quotidienne. 

En Métropole, les cinéphiles ont retrouvé les salles obscures ce mercredi 19 mai, après six mois de fermeture pour cause de crise sanitaire. Une bouffée d’oxygène dont les effets se font ressentir jusqu’ici, en Calédonie, où les cinémas étaient partiellement ouverts. A Nouméa, le Cinécity peinait à retrouver ses habitués après la réouverture de ses salles en juillet 2020, à la suite du premier confinement. Seul gros événement qui avait attiré du monde dernièrement : la nuit du fantastique.

Le multiplexe devrait bientôt retrouver ses horaires d’ouverture habituels

Tom et Jerry, c’est l’un des quatre nouveaux films à l’affiche pour en mai 2021. Après des mois sans grandes nouveautés, la programmation du Cinécity retrouve des couleurs, pour le plus grand bonheur des cinéphiles. "De manière régulière, on essaye d'aller au cinéma. Ça fait du bien de se vider la tête, de passer à autre chose et puis il est temps que les gens bougent, qu'ils pensent à reprendre le cours de la vie normale", confie Michèle, qui vient souvent avec ses petits-enfants.

D’ici à deux semaines, le multiplexe rouvrira du lundi au dimanche, comme au bon vieux temps. Mais les spectateurs retourneront-ils dans les salles alors que de plus en plus sont abonnés à des plateformes de streaming ? Difficile à dire… même si dans le cœur de certains jeunes, le petit écran n’a pas détrôné les salles de cinéma. "J'aime le grand écran, avec les pop-corn, les sièges, le monde...", énumère le jeune Elie.
 
Après des mois d’attente, les super productions américaines devraient sortir dans nos salles en juillet, comme les Minions 2 ou Fast and Furious 9. Chez les distributeurs, c’est l’embouteillage puisque 500 films attendent d’être diffusés.