Le point sur la saison cyclonique 2021-2022 dans le Pacifique Sud

cyclones
61a8545012d10_saison-cyclonique-2021-2022.jpg
Les prévisionnistes de Météo France Nouvelle-Calédonie et de la Direction de sécurité civile et de la gestion des risques ont présenté les risques cycloniques à venir et les outils d'information grand public, jeudi 2 décembre, au gouvernement. ©Cédrick Wakahugnème
Météo France Nouvelle-Calédonie et la direction de la Sécurité civile et de la gestion des risques ont fait le point, jeudi 2 décembre, sur la saison cyclonique 2021-2022, qui débute dans le Pacifique Sud. Voici ce qu'il faut en retenir.

A quoi va-t-on s’attendre l’an prochain ? Les phénomènes cycloniques seront-ils nombreux ? Une chose est sûre, La Niña, qui amène une abondance de pluies, va concerner la Nouvelle-Calédonie en 2022.

Moins de cyclones en 2021

Sept phénomènes ont atteint le stade de dépression tropicale modérée, caractérisé par des vents moyens maximums supérieurs à 34 nœuds, au cours de la saison. Soit une fréquence réduite par rapport à la médiane sur 40 ans, qui est de neuf phénomènes par saison. Pour poursuivre la comparaison, 11 phénomènes ont été observés en 2020, 12 en 2014 et 18 ans en 1998.

Un fort impact sur les populations

Le retour de La Niña

En novembre, La Niña a fait son retour, à la faveur du refroidissement des eaux de surface dans le Pacifique équatorial. Elle a entraîné un cortège de pluies sur le Pacifique sud-ouest. Suivant le scenario privilégié par les prévisionnistes, il y a plus de 60% de chance que le bassin qui comprend la Nouvelle-Calédonie connaisse un climat plus humide.

Avec La Niña, les phénomènes cycloniques se décalent, à l'échelle régionale. "Nous remarquons une expansion vers le sud des fréquences les plus élevées (mer de Tasman), ainsi qu'une augmentation du nombre de phénomènes sur la mer de Corail", note le document présenté, jeudi matin. "Les alternances entre Niño et Niña expliquent essentiellement le lieu de provenance des phénomènes, leur trajectoire", précise ce support.

Modélisation de la fréquence saisonnière des cyclones avec La Niña
Avec La Niña, les phénomènes cycloniques se déplacent vers le sud et sont plus nombreux sur la mer de Corail. ©Météo France Nouvelle-Calédonie

Au moins une dépression ou un cyclone à prévoir

"Nous pouvons nous attendre à une situation identique en terme de risque. La Nouvelle-Calédonie, que l'on soit en Niño ou en Niña, doit s'attendre à faire face à une dépression tropicale modérée. Cette année, comme toutes les autres années, nous avons 60% de chance d'avoir un phénomène qui va nous impacter à moins de 75 km des côtes", explique Alexandre Peltier, chef du service climatologie à Météo France Nouvelle-Calédonie. "Il faut être prêt à devoir affronter une dépression ou un cyclone", poursuit-il.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Cédrick Wakahugnème :

Les explications d'Alexandre Peltier, de Météo France, et du lieutenant Doriane Brehe, de la sécurité civile

Pour rappel, la Nouvelle-Calédonie est à proximité de la zone de plus forte densité des phénomènes cycloniques. "Sur notre zone, le lien entre Niño/Niña et l'intensité des phénomènes n'est pas établi", résume le document transmis. A l'Ouest du 160°E, les prochains phénomènes seront baptisés Seth, Tiffany et Vernon; à l'Est de ce méridien, ils s'appelleront Cody, Dovi, Eva, Fili et Gina.

Rappel des consignes à suivre

Présente jeudi matin, la direction de la Sécurité civile et de la gestion des risques (DSCGR), rappelle le système d'alerte et la vigilance à observer durant la saison cyclonique. A commencer, à l'approche d'un phénomène, par aller sur le site du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, celui de la sécurité civile et sur Météo France Nouvelle-Calédonie.

Retrouvez, ci-dessous, les recommandations pour préparer la saison cyclonique :

Les recommandations de la sécurité civile pour l'été
La Direction de la sécurité civile et de la gestion des risques a émis une liste de conseils à suivre pour l'été. ©Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie