Les centres médicaux de Lifou se réorganisent, faute de médecins

santé lifou
Le centre médical de Wé, à Lifou
Le service des urgences de Lifou et les hospitalisations seront concentrés au centre médical de Wé, à partir du 30 mai. ©Gédéon Richard / NC la 1ère
Les hospitalisations et les urgences seront concentrées au dispensaire de Wé, à Lifou, à partir du lundi 30 mai, en raison de la pénurie de médecins qui touche la Nouvelle-Calédonie. Une réorganisation identique a été opérée, la semaine dernière, à Tadine, à Maré, par la province des Iles.

Même maux et même traitement pour les centres médicaux de Drehu et de Nengone. La province des îles Loyauté est contrainte, à partir du lundi 30 mai, de regrouper les services d'urgences et les hospitalisations au dispensaire de Wé, comme elle l'a déjà fait, à Tadine. Une centralisation des moyens sur un seul lieu faute de médecins disponibles.

"Les principales activités (consultations médicales, consultations de spécialistes consultations de sage-femme, consultations dentaires, consultations psychologiques, soins infirmiers, visite à domicile, PMI, santé scolaire et prévention sanitaire) sont maintenues au sein des centres médico sociaux aussi bien sur le centre médical de Xépénéhé que sur le centre médical de Wé", précise Jacques Lalié, président de la province des Iles.

Appeler le 15 avant tout déplacement aux urgences

Toutefois, pour garantir la prise en charge des urgences vitales au dispensaire de Xépénéhé, dans le nord de l'île, un infirmier urgentiste assurera l'accueil, l'information et l'orientation des patients, les nuits de semaine et le week-end. Il est par ailleurs rappelé que le service des urgences n'a vocation qu'à répondre aux soins qui nécessitent une réponse immédiate. La population est invitée à contacter le 15 avant de s'y rendre, pour assurer une meilleure régulation et à orienter les patients par rapport à leur besoin de prise en charge.

Lifou est la plus peuplée des îles Loyauté. En 2019, lors du dernier recensement, 9 195 habitants y ont été recensés. La commune compte 37 tribus, sur trois districts. L'âge moyen est de de 33,8 ans en tribu, où les femmes constituent 48,9% de la population.

La Nouvelle-Calédonie en voie de désertification médicale

En Nouvelle-Calédonie, la désertification médicale est préoccupante et les régimes sociaux sont en déficit. Le collectif Sauver le système de santé a alerté les pouvoirs publics, début mai. La population de Lifou doit composer avec une pénurie de dentistes. Les médecins généralistes et les praticiens spécialisés manquent, dans l'ensemble du territoire. Plusieurs dispensaires de la province Nord en sont également privés.