outre-mer
territoire

Saint-Martin : les autorités lancent un guide de bonnes pratiques pour la reconstruction

économie saint-martin
st martin irma
Illustration du "Guide de bonnes pratiques pour la construction et la réhabilitation de l’habitat" publié par la Collectivité de Saint-Martin. ©DR
Les autorités de Saint-Martin, en partenariat avec l'Etat, ont dévoilé vendredi un guide de bonnes pratiques pour les travaux de reconstruction de l'île, "de nombreux particuliers", non assurés, devant "réaliser eux-mêmes leurs travaux" sur l'île dévastée par l'ouragan Irma.
"Le bois des menuiseries et volets doit résister à l'introduction à la main d'un objet de type tournevis, couteau ou ciseau à bois" ou "l'entretien des structures en maçonnerie est à réaliser une fois par an", tels sont par exemple les conseils distillés par un groupe d'une "cinquantaine d'experts", réunis par l'Etat et aidés par la Collectivité de Saint-Martin.

Des schémas détaillés pour se préparer

Le guide, écrit en français et en anglais, présente également des photos montrant des types de dégâts causés par l'ouragan (arrachement de la charpente, fixation insuffisante des volets...), ainsi que des schémas détaillés pour préparer ses fenêtres, toitures et autres structures aux risques cycloniques et sismiques.

Avec près de 60 % de propriétaires non-assurés de nombreux particuliers doivent réaliser eux-mêmes leurs travaux, a expliqué la Délégation interministérielle pour la reconstruction dans un communiqué. "Ce guide est une réponse apportée à tous ceux qui sont obligés de construire ou rénover leur maison sans être des experts", s'est félicité Daniel Gibbs, président de la Collectivité de Saint-Martin dans le même texte.

Irma a endommagé 95% du bâti

Le guide, téléchargeable gratuitement en ligne, sera distribué à 1.000 exemplaires. Deux "flyers" simplifiés doivent également être distribués via des associations locales pour les "couvertures métalliques" et les "fenêtres et baies vitrées".

Les 5 et 6 septembre derniers, Irma a endommagé 95% du bâti sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy, soit 20.000 constructions. Le coût total des dommages assurés a été estimé à 1,83 milliard d'euros par les compagnies d'assurance : 990 millions pour Saint-Martin et 840 pour Saint-Barthélemy.