VIDEO. À la 1ère page : Mikaele Tui, passeur de culture wallisienne

émission
L'émission littéraire d'Outre-mer la 1ère reçoit Mikaele Tui, diffuseur intarissable des traditions de son archipel. Le beau livre "Uvea", publié aux Éditions de l’Institut des études du Pacifique, entraine le lecteur dans un voyage à travers le temps et dans les multiples mondes de Wallis. Réalisation : Jean-Luc Benzimra Graphisme et Animation : Joël Cimarron © France Télévisions 2021 ©la1ere
L'émission littéraire d'Outre-mer la 1ère reçoit Mikaele Tui, diffuseur intarissable des traditions de son archipel. Le beau livre "Uvea", publié aux Éditions de l’Institut des études du Pacifique, entraine le lecteur dans un voyage à travers le temps et dans les multiples mondes de Wallis.

Uvea est le premier livre entièrement écrit par des Wallisiens vivant sur l’île de Wallis : Filihau Asi Talatini, Apeleto Likuvalu, Atoloto Malau, Kimi Seo, Virginie Tafilagi et Mikaele Tui. Elise Huffer, anthropologue, et Mikaele Tui ont réuni les textes. Ils ont choisi d’aborder des thèmes tels que le système de chefferie royal, la langue, l’éducation traditionnelle et contemporaine, la religion et les coutumes aujourd’hui. 

Mikaele Tui, ambassadeur de Wallis 

À Uvea (Wallis), Mikaele Tui est aliki, c’est à dire un représentant des familles nobles. Membre de la chefferie royale, il est l’un des gardiens de sa culture ancestrale, la Coutume, qu’il transmet inlassablement aux jeunes générations. 

Il a été un des premiers journalistes de la radio FR3 Wallis-et-Futuna puis a fait toute sa carrière dans le service territorial des affaires culturelles. 

Il occupe aussi des fonctions coutumières de premier rang : il est mahe futuaika, le deuxième dans la hiérarchie du conseil royal, en charge de la culture, de la gestion des conflits fonciers et des relations avec l’État. Il est désigné en 2008 , faipule de mua (chef de district). 

La même année, il s'inscrit à la faculté d’anthropologie de Bron (69). Il participe à la numérisation des archives maristes du Vatican, des archives de l’Outre-mer d’Aix-en-Provence et de Fontainebleau. 
En mission territoriale sous mandat de l’ONU, il a étudié les systèmes coopératifs d’Israël. Il vit dans l'Hexagone depuis 2015 et préside l’association Felave’i Fiafia

Retrouvez les autres écrivains des Outre-mer du magazine littéraire À la 1ère Page.

Réalisation : Jean-Luc Benzimra
Graphisme et Animation : Joël Cimarron
© France Télévisions 2021

Extrait d'À la 1ère page : "Uvea", Textes réunis par Elise Huffer et Mikaele Tui

D'après la tradition orale, deux frères maori de Nouvelle-Zélande, Maui Kisikisi et Maui Atalagi, firent escale à Uvea vers 1400 de notre ère. Trouvant l'île déserte, ils poursuivèrent leur route jusqu'aux îles Tonga. Sur place, ils informèrent le Tu'i Tonga (roi de Tonga) de leur découverte de Uvea. Quelque temps après, le Tu'i Tonga entreprit la conquête de cette île.

Hoko fut le premier chef tongien à s’installer à Uvea dans le but de coloniser le territoire. L’histoire raconte qu’à son arrivée, l’île était habitée. La colonisation tongienne se concrétisa avec l’arrivée ultérieure de deux autres chefs, Kalafilia et Folau Fakate. Hoko, Kalafilia et Folau Fakate divisèrent l'île en trois districts, exerçant respectivement leur pouvoir au sud-est (Mu'a), à l'ouest (Hahake) et au nord (Hihifo).