Voile : problème technique pour le Guadeloupéen Damien Seguin, escale forcée en Bretagne

voile
Damien Seguin
Damien à bord de son monocoque ©Jean-Marie Liot
La casse d'un support d’alternateur oblige Damien Seguin à quitter temporairement la course Vendée Arctique les Sables d’Olonne, alors qu’il était en 14ème position. Par sûreté il va consulter à terre son équipe avant de prendre la décision ou pas de repartir.
 
Damien Seguin avait fait 24 heures de course au top sur son monocoque Groupe Apicil. A la bagarre avec Banque Populaire de Clarisse Cremer, le duel des bateaux à dérives était entamé. Ce dimanche 5 juillet, un problème s’est posé. Visiblement il s’agit de la casse du support d’alternateur qui est en cause. Cet instrument du coup n’est plus solidaire du moteur et empêche de recharger totalement les batteries.

Damien estime qu’il ne peut pas réparer ce problème technique en course. Actuellement à 50% de charge batterie, son monocoque ne peut compter, en complément, sur ses hydro générateurs, moins performants dans l’allure de près, face au vent, qui est sur la flotte en ce moment au large de l’Angleterre en remontant vers l’Irlande. Pour rappel ce manque d’énergie à bord signifie pour Damien l’impossibilité de récupérer les informations météos indispensables en course, essentielles au vue des conditions de navigation difficiles à venir.
 
Le monocoque Groupe Apicil
Au départ de la course hier ©Olivier Blanchet
En concertation avec son équipe il a choisi de rallier les côtes françaises pour des raisons de sécurité. Malgré des conditions assez fortes de mer, le vent est de 25 nœuds d’ouest, donc du portant en vent arrière et offre ainsi de meilleures garanties pour rallier la Bretagne. Il est attendu dès demain matin. Son équipe de préparateurs fera un contrôle complet de ce problème d’alimentation. Puis Damien Seguin en concertation avec son équipe décidera de repartir -ou pas- sur la Vendée Arctique les Sables d'Olonne. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live