publicité

Mayotte face à la menace d'une nouvelle pénurie d’eau

En attendant la saison des pluies, Mayotte craint une nouvelle pénurie d'eau. La précédente remonte à début 2017. Un "plan urgence eau" avait été lancé, mais des chantiers sont encore en cours pour "sécuriser et augmenter la ressource en eau", comme l'avait promis la ministre des Outre-mer.

Pénurie d'eau à Mayotte début 2017. © Ornella LAMBERTI / AFP
© Ornella LAMBERTI / AFP Pénurie d'eau à Mayotte début 2017.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
A Mayotte, le niveau de l’eau de la retenue collinaire de Dzoumogné est inquiétant. Il baisse de jour en jour et les habitants redoutent désormais une nouvelle pénurie d'eau, alors que la saison des pluies n'a pas encore commencé. De quoi rappeler de mauvais souvenirs aux Mahorais. En début d'année déjà, ils ont connu une situation critique et des coupures d'eau à répétition, notamment dans le sud de l'île.
 

Deux retenues collinaires

A Mayotte, 79% de l'alimentation en eau potable provient de deux retenues collinaires : celle située à Dzoumogné, dans le nord, et celle de Combani, dans le centre. Généralement, la saison des pluies permet de remplir les deux retenues, mais fin décembre 2016, faute de précipitations, les deux retenues étaient quasiment vides. Cette fois, c'est le niveau de celle de Dzoumogné qui inquiète en attendant de nouvelles pluies.
 
Regardez ci-dessous le reportage de Mayotte 1ère :
Risque de pénurie d'eau
 

Le "plan urgence eau"

"Je ne peux pas affirmer qu'il n'y aura pas de coupures", explique Camille Abdullah, directeur de cabinet du syndicat des eaux, à Mayotte. "Des opérations du "plan urgence eau" sont en cours pour tenter d'éviter la situation de l'année dernière (la pénurie avait débuté en décembre 2016, ndlr)".
 

Des chantiers en cours

Le "plan d'urgence eau" a été signé juste après la pénurie en début d'année. En visite à Mayotte en septembre dernier, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin avait annoncé, dans le cadre de ce plan, que plus de 17 millions d'euros seraient engagés d'ici fin 2017 pour "sécuriser et augmenter la ressource en eau" dans le département, avant la prochaine saison des pluies.
 
La ministre A.Girardin et le président du C.D. Soibahadine. © EMMANUEL TUSEVO
© EMMANUEL TUSEVO La ministre A.Girardin et le président du C.D. Soibahadine.

Depuis, différents chantiers sont en cours pour éviter les coupures d'eau. Trois nouveaux forages seront en service dans les prochaines semaines ; la digue de la retenue collinaire de Combani sera réhaussée pour permettre plus de contenance et l'interconnexion entre les points d'eau du nord au sud, en passant par le centre, devrait être effective "avant décembre".

Un enfant allant remplir ses bidons en eau potable près du village de Tsararano, durant la période de sécheresse. © ORNELLA LAMBERTI / AFP
© ORNELLA LAMBERTI / AFP Un enfant allant remplir ses bidons en eau potable près du village de Tsararano, durant la période de sécheresse.
 

Fortes pluviométries

En attendant, Mayotte peut encore compter sur l'arrivée imminente de la saison des pluies attendue d'ici fin octobre, début novembre. Bonne nouvelle : selon les prévisions de Météo France, cette saison devrait être marquée par de fortes pluviométries. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play