125 personnalités lancent un appel contre la fermeture de France Ô

médias
France Ô
Le siège de France Ô à Malakoff dans les Hauts-de-Seine. ©DR
Alors que la fermeture de France Ô, prévue le 9 août, approche, les soutiens se multipilient pour tenter de sauver la chaîne du groupe France Télévisions. Ce lundi 27 juillet, 125 personnalités signent une tribune dans le journal Libération pour proposer des solutions afin de garder la chaîne.
Dans une tribune publiée ce 27 juillet dans le journal Libération, 125 personnalités lancent un appel pour tenter de sauver France Ô. La chaîne, "unique dans le paysage audiovisuel français" avec un réseau de dix stations réparties entre l'Hexagone et les territoires d'Outre-mer, doit disparaître le 9 août prochain. Depuis l'annonce de sa suppression en juillet 2018, de nombreuses voix se sont régulièrement élevées pour demander son maintien. 

"Supprimer France Ô reviendrait à priver les artistes et les acteurs culturels de ressources", soulignent les signataires, insistant sur le soutien économique que représente la chaîne pour les territoires et leurs acteurs. 
 

Relancer par le sport et l'écologie

Parmi les signataires de cette tribune, des personnalités ultramarines comme Audrey Pulvar, Lilian Thuram, ou encore Marius Trésor, qui a été consultant sur France Ô à l'occasion de l'Euro de football en 2016. Tout comme le suggère le footballeur, si elle restait, la chaîne pourrait servir au rayonnement sportif de la France grâce aux Outre-mer qui sont de véritables terres de champions.
 

Marius Trésor


"France Ô a donc vocation à être la chaîne de la préparation et de la montée en puissance des Jeux olympiques de 2024 à Paris", proposent les signataires.

Ils suggèrent également de faire de France Ô la chaîne de service public "dédiée à la transition écologique, à l'environnement, à la biodiversité", dont 85% se situe dans les territoires ultramarins de la France. Un canal également dédié à la mer avec "un grand magazine dédié qui lierait les marins, les ultramarins et les amoureux de la mer". 
 

Quelle représentation des Outre-mer ?

Après l'annonce de la suppression, France Télévisions s'est engagé à promouvoir la place des Outre-mer et des ultramarins dans les programmes des autres chaînes du groupe. D'après les signataires de la tribune, ce n'est pas suffisant :

Selon le rapport du CSA de décembre 2018, sans France Ô la part de la représentation des personnes perçues comme résidents en Outre-mer dans les journaux d’information toutes chaînes confondues de la TNT atteint 0,3%, avec France Ô ce taux monte à 9% ! Ce qui prouve, s’il le fallait, la nécessité de la chaîne comme puissant instrument de lutte contre les discriminations.

Tribune pour sauver France Ô (Libération)


La comédienne guadeloupéenne Firmine Richard n'y croit pas non plus. "Si nous étions visibles sur les autres chaînes de France Télévisions, j'aurais dit pourquoi pas mais ça n'est pas le cas", déplore-t-elle. "France Ô a sa raison d'être comme les chaînes de Bretagne ou de Normandie."

Firmine Richard interrogée par Julie Straboni :

Firmine Richard


Une pétition "#SauvonsFranceÔ", adressée au ministère de la Culture, est toujours en ligne. Ce 27 juillet à 16h, elle avait récolté 65 375 signatures. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live