Sonia Lagarde et Philippe Gomès reçus au CSA pour réclamer le retrait de NC9

politique
Philippe Gomès
Les deux députés de Nouvelle-Calédonie avaient rendez-vous il y a quelques heures à Paris avec le nouveau président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. Ils ont demandé à Olivier Schrameck l'annulation de l'autorisation d'émettre de NC9.
C'est un nouvel épisode du feuilleton NC9 qui agite la classe politique calédonienne. Sonia Lagarde et Philippe Gomès se sont rendus jeudi au siège du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, dans le 15ème arrondissement de Paris, pour y rencontrer Olivier Schrameck, le nouveau président du CSA.

Les deux députés ont expliqué que l'autorisation d'émettre accordée par le CSA à la chaîne NC9 était "inique".
Selon Philippe Gomès, "c'est une télévision de propagande politique qui en plus a vocation a être financée par les impôts des Calédoniens". 
Les deux députés ont également mis en cause le CTA, l'antenne locale du CSA, composé selon eux "de membres du Rassemblement UMP et de L'Union Calédonienne".


"A la solde du Rassemblement UMP"

Philippe Gomès a affirmé que l'autorisation d'émettre, prise avant la nomination du nouveau président du CSA, était une manoeuvre politique:"Moi ce que je crois c'est qu'il y a quelqu'un au CSA qui est à la solde du Rassemblement UMP et qui a trompé les autres membres du CSA qui, de bonne foi, ont accordé l'autorisation de NC9". 


Recours devant le Conseil d'Etat?

Le député a également affirmé que des recours seront déposés devant les juridictions administratives et judiciaires pour faire annuler l'autorisation d'émettre accordée à NC9. 

A la sortie de l'entretien avec Olivier Schrameck, Philippe Gomès a expliqué sa démarche. 

Philippe Gomès


Du coté du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, on ne fait aucun commentaire sur cette affaire. Olivier Schrameck n'a pas souhaité s'exprimer ce matin à l'issue de sa rencontre de 40 minutes avec les deux élus calédoniens.