outre-mer
territoire

La mystérieuse épidémie des garimpeiros en Guyane

santé
Démantèlement d'un site d'orpaillage par les militaires
Démantèlement d'un site d'orpaillage par les militaires ©guyane 1ère
Une dizaine d'orpailleurs clandestins ont dû être hospitalisés à Cayenne. Victimes de maux de ventre, de diarrhées et d'insuffisance respiratoire, ils ont été transférés dans une unité isolée.
C'est le quotidien France Guyane qui révèle l'affaire. Dix  garimpeiros ont été placés en quarantaine à Cayenne depuis vendredi. Tous proviennent du site d'orpaillage Eau-Claire au sud de Dorlin.
Les hospitalisations se sont succédées toute la semaine dernière. Les  deux premières victimes se sont présentées en début de semaine dernière au centre de soin de Maripasoula, se plaignant de diarrhées, vomissements,  maux de ventre et insuffisance respiratoires. Ils ont rapidement été transférés à l'hôpital de Cayenne. Tout au long de la semaine, le scénario s'est reproduit. Au total, ils sont dix à être hospitalisés dans une unité psychiatrique pour adultes, vidée pour l'occasion, rapporte France-Guyane.
 
 

Les résultats des prélèvements seront connus mardi

 Des analyses sont en cours afin d'identifier la maladie. L'heure est grave, cette épidémie pourrait avoir causé la mort d'un garimpeiros. Ce dernier étant décédé pendant le trajet vers Maripasoula, il a été enterré sans qu'aucun prélèvement n'ait été effectué sur sa dépouille. Impossible par conséquent de connaître précisément les raisons de son décès.
 
Plusieurs pistes sont actuellement à l'étude, dont la toxoplasmose amazonienne, ou encore une intoxication alimentaire ou chimique. Les premiers résultats des prélèvements devraient être connus ce mardi au plus tard.
Une mission conjointe de l'armée et des gendarmes, comprenant du personnel médical doit être montée pour mieux évaluer la situation sur place.
 
Publicité