Une triangulaire pour le second tour des législatives à Wallis et Futuna

politique
bulletin de vote
©AFP/Philippe Huguen
La gauche n'a pas réussi à s'entendre. Elle présentera donc deux candidats au deuxième tour de ces élections législatives partielles qui auront lieu dimanche 24 mars.
Les candidats avaient jusqu'à mardi 18 heures pour déposer leurs candidatures. Et c'est donc officiel, ils seront trois à s'affronter ce dimanche au deuxième tour des présidentielles.
Napolé Polutélé (Majorité territoriale), bénéficiant de l'appui de l'UMP avait obtenu 37,39% des suffrages au premier tour. Il était suivi du socialiste Mikaele Kulimoetoke (UPWF) avec 33,12% des voix et Tatou Laurianne Tialetagi , (Parti socialiste républicain et citoyen) forte de 29,19% des suffrages.
 

Echec des négociations

Si les trois candidats s'étaient qualifiés pour ce deuxième tour, Mikaele Kulimoetoke avait évoqué l'éventualité d'une entente avec Laurianne  Tialetagi. Cette dernière est l'épouse de l'ex-député David Vergé dont l'élection avait été annulée par le conseil constitutionnel pour irrégularités entrainant la tenue de ces élections partielles.
Les tractations entre les partis n'ont pas portées leur fruits, Mikaele Kulimoetoke a déposé sa candidature une demi heure avant la fermeture. La gauche présentera donc bien deux candidats lors de ces triangulaires. La liste définitive des candidats doit être  publiée par le bureau en charge de la réglementation des élections.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live