Viktor Lazlo : « moi aussi, je suis laminaire »

musique
Viktor Lazlo
Viktor Lazlo au Salon du livre de Paris, le 23 mars 2013 ©stéphane weber
Au Salon du livre de Paris, la comédienne et chanteuse d’origine martiniquaise Viktor Lazlo a lu des poèmes de Césaire, avant de présenter son livre sur Billie Holiday. Rencontre.  
Venue dédicacer ses livres samedi, Viktor Lazlo a également fait un passage remarqué à l’espace des Outre-mer, où elle a lu des extraits du « Cahier d’un retour au pays natal » et de « Moi, laminaire » d’Aimé Césaire.
 
« Les mots de Césaire m’ont ouvert une porte, il n’y a pas si longtemps que cela », avoue, un brin émue, l’artiste d’origine martiniquaise et grenadienne. « Je suis entrée progressivement dans sa musique, mais avant de rencontrer la littérature de Césaire, j’ai rencontré celle de Patrick Chamoiseau et d’Edouard Glissant. Ma rencontre avec les mots de Césaire a été gigantesque. Voilà pourquoi j’ai choisi de lire quelques vers du ‘Cahier’ et de ‘Moi, laminaire’. Et puis, moi aussi, je suis laminaire », confie-t-elle.
 
« La substance de Césaire est pour moi dans sa poésie, dans ses textes courts. Il n’y a pas plus compliqué que de faire court. C’est plus difficile que de faire un roman. Le texte court est pour moi très significatif du talent de son auteur. »
 
Viktor Lazlo n’était pas venue au Salon du livre de Paris uniquement pour rendre un hommage à Césaire. Elle présentait également son dernier ouvrage « My Name is Billie Holiday » (éditions Albin Michel), récit à la fois biographique et autobiographique s’inspirant de la vie tragique de la chanteuse américaine.
 
« C’est le troisième volet d’un hommage triptyque à Billie Holiday, après le spectacle et le disque. Il n’était pas censé exister mais cela a surgi comme une évidence, ce besoin de lui inventer une histoire, un homme qui l’aurait aimé. Car dans sa vie réelle elle n’a rencontré que des hommes qui l’ont exploitée, qui l’ont battue, et qui lui ont fait goûter des drogues qui ont eu sa peau. En réalité, Billie Holiday a toujours offert son corps au massacre », explique Viktor Lazlo.
 
« J’ai eu envie de partir de ce personnage et de ce qu’elle était, de raconter son histoire sans la trahir. C’est une fiction pure, mais dans laquelle certains moments et lieux ont vraiment existé. A travers ma quête, j’ai vraiment eu le sentiment de la connaître ». 

VIDEO. Bande annonce de "Billie Holiday" de Viktor Lazlo. Le spectacle reprendra du 19 avril au 2 juin 2013 au Théâtre Rive Gauche à Paris.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live