Erwan Tabarly nouveau leader de la transat Bretagne-Martinique, Eric Baray écope d'une pénalité!

voile
Erwan Tabarly
©A.Courcoux/Pen Duick
Erwan Tabarly est leader du classement général depuis la mi-journée de ce jeudi. Il profite des alizés pour creuser l'écart. Le martiniquais Eric Baray a du s'immobiliser pendant 4H30, sur décision du comité de course. Une pénalité pour avoir fait une escale technique au Portugal.

L'autoportrait envoyé par Erwan Tabarly (Armor Lux-Comptoir de la mer) et publié sur twitter est parlant. Le marin semble serein sous le soleil, poussé vers la Martinique par les alizés à 10 noeuds (18 km/h) de moyenne. Le dernier classement provisoire montre qu'il creuse légèrement l'écart sur son grand rival, Gildas Morvan (Cercle Vert), actuel second de la transat.  Serein, Erwan Tabarly explique: "Je fais ma route, je ne regarde pas trop les autres bateaux".

Dans les alizés

La carte actualisée en temps réel sur le site officiel de la transat montre bien que dix des onze skippers encore en course ont mis cap à l'ouest et son désormais sous spi dans les alizés. Gildas Morvan (Cercle Vert) raconte le quotidien dans ces conditions météo: "on barre quand il faut barrer puis on se met sous pilote quand c’est possible et on se repose parce qu’il faut bien des neurones pour réfléchir à la suite. Il va y avoir des décalages et ça va commencer à attaquer."

Eric Baray contraint de faire...du surplace!

Le martiniquais Eric Baray (Tektôn AGM-Région Martinique) a du ce mercredi matin effectuer une pénalité imposée par la direction de course. Il a été contraint de stopper sa progression durant 4H30. Résultat, au classement général de 19H00, il accusait 670 milles de retard (1.200 km). Ces sanctions ont été prises par le jury pour une erreur de parcours en début de course et son escale forcée au Portugal après la déchirure de sa grand-voile.
Eric Baray, joint par les organisateurs lors de la vacation radio du jour, ne conteste pas cette pénalité. Il estime avoir maintenant payé sa dette. (durée 3'14)

Eric Baray pénalité

Pas si solitaires!

Eric Baray devrait maintenant passer sous spi entre les îles de l'archipel des Canaries. Après les tempêtes du début de course, les onze marins rescapés connaissent désormais des conditions météo beaucoup plus agréables. Et pour certains, avec une escorte inattendue.
 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live