outre-mer
territoire

Le Cirque du Soleil fait revivre Michael Jackson

musique
Michael Jackson, the Immortal World Tour
©le cirque du soleil
Du 2 au 7 avril, le Cirque du Soleil présente “Michael Jackson, the Immortal World Tour" au Palais Omnisports de Paris Bercy. Un spectacle haut en couleur qui ravira les fans du roi de la pop. 
Au total, une vingtaine de créateurs se sont mis à l’ouvrage afin de créer le show, sous la houlette de Jamie King, l’un des metteurs en scène de spectacle les plus en vue sur la scène internationale en ce moment. Chorégraphes, directeurs musicaux, scénaristes, concepteurs scéniques, éclairagistes, costumiers, et bien sûr acrobates, danseurs et chanteurs ont mis tout leur talent pour ressusciter l’icône de la pop music, décédée en juin 2009.
 
Résultat, un univers bondissant, acrobatique et trépidant, à l’image d’un Michael Jackson dans sa meilleure forme. Avec les tubes de la star en fond sonore, parfois remasterisés, la performance, très énergétique, évoque à la fois le parcours, le professionnalisme, et l’étonnante créativité du chanteur, parti trop tôt. Créé en 2011 à Montréal, The Immortal World Tour a coûté 60 millions de dollars.
 
VIDEO. La bande annonce officielle du spectacle 

Le promoteur AEG au tribunal pour répondre de la mort de Michael  Jackson
 
C’est aujourd’hui que s’ouvre à Los Angeles le procès du promoteur de concerts AEG, auquel la mère et les enfants de la star défunte réclament des milliards de dollars pour négligence.

Après le procès retentissant du docteur 
Conrad Murray à l'automne 2011, qui s'était soldé par sa condamnation à quatre ans de prison pour homicide involontaire, les yeux se tournent maintenant vers le groupe AEG, producteur d'une série de 50 concerts que le "roi de la pop" devait donner à Londres.
 
C'est pendant les dernières répétitions de ce spectacle que Michael  Jackson avait succombé, le 25 juin 2009, à une surdose de propofol, un puissant sédatif qu'il utilisait comme somnifère avec la complicité bienveillante du Dr Murray.
           
Katherine Jackson, 82 ans, ainsi que les enfants de la star, estiment qu'AEG a fait preuve de négligence en embauchant Conrad Murray pour veiller à la santé de leur fils et père, et qu'ils sont donc en partie responsables de sa mort brutale, à l'âge de 50 ans.
           
Ils réclament au promoteur pas moins de 40 milliards de dollars, en dédommagement des revenus qu'aurait pu engranger le chanteur de "Thriller" s'il était encore en vie. Un montant qualifié d'"absurde" par AEG.

 

Publicité