outre-mer
territoire

Portrait d'Erwan Tabarly, grand gagnant de la Transat Bretagne-Martinique 2013

voile
Erwan Tabarly
©Erwan Tabarly
Le skipper de 38 ans a remporté ce dimanche sa première grande victoire après dix années de compétition. Jusqu'ici toujours placé mais jamais gagnant, le neveu d'Eric Tabarly se fait enfin un prénom. Portrait d'Erwan Tabarly.
A l'image de son oncle, le marin n'est pas très bavard. Comme Eric, Erwan est également dur au mal et têtu... Il aura couru cette transat entre la Bretagne et les Antilles à trois reprises avant de la gagner. Avec toujours dans un coin de la tête le souvenir cruel de 2009: lors de l'arrivée à Marie Galante, il termine deuxième, à quatre minuscules minutes du vainqueur, Gildas Morvan. Cette première place aujourd'hui, devant le même Gildas Morvan, a donc une saveur particulière.
 

Le Poulidor de la voile?

A 38 ans, avec dix ans de présence sur le circuit Figaro, Erwan Tabarly commençait à avoir la réputation du bon professionnel, toujours placé mais jamais gagnant. Il a ainsi accumulé les places de deuxième et de troisième au fil des années (3ème de la Solitaire du Figaro en 2011, 3ème de la transat Bretagne-Martinique en 2011, 2ème du championnat de course au large en solitaire en 2003, 2009, 2011, 2012). Cette fois, le neveu d'Eric Tabarly n'a pas laissé passer l'opportunité de se faire un prénom. Il a pris la tête de la flotte le long des côtes africaines, pour ne plus jamais la lâcher. 

Tradition familiale

Dans la famille Tabarly, on a de l'eau de mer qui coule dans les veines. Avec un père comme Patrick (professionnel de la mer qui a couru plusieurs transats avec son frère), et  un oncle comme Eric, Erwan Tabarly pouvait difficilement échapper à la passion du nautisme. Il a suivi la filière classique: optimist, dériveur, planche à voile, mini 6.50 et Figaro. Il a mis toutes les chances de son coté en intégrant le fameux pôle d'entrainement Finistère course au large.  Il habite d'ailleurs à Fouesnant, à deux pas du centre, avec sa femme et leurs trois enfants. 
Dés son arrivée, Erwan a été chaleureusement félicité par Jacqueline Tabarly, la veuve d'Eric, originaire de Martinique. Un joli passage de témoin au sein de la dynastie Tabarly. 
Dés son arrivée, Erwan Tabarly a évoqué son prochain objectif: être au départ du prochain Vendée Globe en 2016.

Voir la page Facebook d'Erwan Tabarly

Regardez Patrick Tabarly, le père d'Erwan, évoquer la mémoire de son frère Eric. C'était en 2008, sur France 3, à l'occasion du dixième anniversaire de la disparition du grand marin.
##fr3r_https_disabled##

 

Publicité