Thierry Robert au Grand Journal de Canal + pour dénoncer la pression fiscale

politique
Thierry Robert Grand Journal Canal +
Thierry Robert, présenté sur Canal+ comme "Un député prêt à quitter la France" ©David Ponchelet (Outre-mer 1ère)
Opération communication réussie pour le député Réunionnais du Modem. Il a une nouvelle fois fait passer son message: il est riche, il assume, mais la pression fiscale est trop forte en France. 

Thierry Robert est un très bon communicant, et il l'a une nouvelle fois démontré sur le plateau du Grand Journal de Canal+, ce vendredi soir. Invité pour évoquer l'opération transparence engagée après l'affaire Cahuzac, le député de la 7ème circonscription de La Réunion était au coté d'Alain Afflelou, le PDG fondateur de la marque éponyme, qui s'est récemment installé à Londres. Le chef d'entreprise et le député ont dénoncé la pression fiscale française qui, selon eux, fait fuir les talents du pays.

"Mon père ne sait ni lire ni écrire"

Présenté par l'animateur Michel Denisot comme "un député prêt à quitter la France", Thierry Robert a repris son argumentaire du milieu de semaine pour expliquer son parcours. "Mon père ne sait ni lire, ni écrire, il était artisan dans le bâtiment. J'ai fait des études, j'ai repris l'entreprise familiale, et j'ai réussi." Aujourd'hui, le député de La Réunion estime qu'il y a une sorte de "chasse aux riches" en France. "Videz un être humain de son sang, vous allez voir ce qui va se passer", a commenté le député pour dénoncer la pression fiscale. Le patrimoine revendiqué par Thierry Robert est désormais largement connu.
photo Th Robert Canal +
capture d'écran Grand Journal ©D Ponchelet
Voir l'émission complète:
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Bilan plus que positif pour le député Réunionnais

Grâce à sa diatribe anti-pression fiscale, en l'espace de quelques jours, Thierry Robert est parvenu à émerger sur la scène médiatico-politique nationale. L'audience moyenne du Grand Journal tourne autour d'un million et demi de télespectateurs par jour et l'émission est très regardé dans le microcosme parisien.
Mais le député Réunionnais n'a pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin. Sa croisade médiatique se poursuit, notamment sur le site internet du Nouvel Observateur