publicité

Le ministère de la santé dépêche des renforts en Guyane pour lutter contre la dengue

Des renforts sanitaires partent ce mardi de métropole pour renforcer les services médicaux de Guyane qui luttent contre la dengue. Depuis son démarrage en septembre, l'épidémie a causé 5 morts, entraîné 450 hospitalisations et aurait touché 10.000 personnes dans le département.

© francetv
© francetv
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
Une nouvelle mission de renfort sanitaire part ce mardi en Guyane où sévit depuis des mois une épidémie de dengue  qui a déjà provoqué la mort de cinq personnes. C'est le ministère de la santé qui l'a annoncé dans un communiqué.  "Nous sommes confrontés à une épidémie particulièrement grave, par sa 
longueur, depuis plusieurs mois et qui est caractérisée par 10.000 cas cliniques évocateurs, 3.000 cas biologiquement confirmés, 450 cas hospitalisés et 5 décès", a relevé Marisol Touraine qui a reçu l'équipe de volontaires au ministère, à Paris. Et qui a ensuite posté sur son compte Twitter une photo de sa rencontre.

 

  Une équipe de 9 spécialistes

Cette équipe de renfort est formée de deux médecins dont un pédiatre, six infirmiers dont une puéricultrice, et d'un cadre de santé. Ils viennent "renforcer les services des urgences et de pédiatrie de l'hôpital Andrée Rosemon de Cayenne", et ainsi 
soutenir les équipes locales qui font face à la persistance et à la gravité de cette épidémie". Leur mission est de 15 jours.
Il s'agit de réservistes sanitaires de l'Eprus (Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires). La ministre a rappelé qu'elle avait "déjà envoyé trois missions successives en Guyane en mars et en avril dernier,  pour permettre au centre hospitalier de faire face au pic épidémique".


Fatigue des équipes soignantes

Depuis début mai, les services d'urgences et de pédiatrie du centre hospitalier de Cayenne sont confrontés  à une recrudescence de fréquentation, avec "200 passages quotidiens aux urgences contre 120 en moyenne" habituellement. Marisol Touraine a également évoqué "la fatigue" des équipes soignantes sur  place en raison de la longueur de cette épidémie. 
 Devant deux députés de Guyane présents, Gabriel Serville et Chantal Berthelot qui a indiqué avoir eu elle-même la dengue , la ministre a souligné que "tous les Français sont égaux et bénéficient de la même attention de la République".
 
 
La dengue, "grippe tropicale" qui peut s'avérer mortelle

La dengue , aussi appelée "grippe tropicale", est une infection virale transmise à l'homme par des moustiques du genre Aedes. Dans sa forme classique, considérée comme bénigne bien qu'invalidante, elle se manifeste brutalement par une forte fièvre, des maux de tête et des courbatures. Mais il existe également une forme plus grave, la dengue hémorragique avec persistance de la fièvre et la survenue fréquent d'hémorragies, notamment gastro-intestinales, cutanées et cérébrales, qui peut parfois aboutir au décès. Plusieurs épidémies de dengue atteignent en ce moment les Outre-mer: en Nouvelle-Calédonie ou on dénombre trois décès,  en Polynésie et à Saint-Martin

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play