publicité

La saison des ouragans s'annonce active dans l'Atlantique en 2013, selon une agence américaine de prévisions

Les Etats-Unis devraient connaître en 2013 une saison  particulièrement active des tempêtes et ouragans dans l'Atlantique, selon les projections de l'Agence nationale océanographique et atmosphérique (NOAA).

© NASA-GOES / NOTIMEX
© NASA-GOES / NOTIMEX
  • La 1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Pour la saison cyclonique qui dure six mois et commence officiellement le 1er juin, la NOAA estime à  70% la probabilité de voir de treize à vingt tempêtes avec des vents d'au moins 62 km/h, dont entre sept et onze pourraient atteindre au moins 119 km/h, y compris de trois à six ouragans de grande puissance entrant dans les catégories 3, 4 ou 5 avec des vents au minimum de 178 km/h.
 

Au dessus de la moyenne

Ces chiffres sont largement au-dessus de la moyenne saisonnière de douze tempêtes tropicales, de six ouragans et de trois ouragans de forte puissance, 
précise la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). "Cette année, les conditions océaniques et atmosphériques dans le bassin Atlantique devraient produire un plus grand nombre d'ouragans qui seront aussi plus puissants", selon Gerry Bell, le principal prévisionniste du centre de prévision climatique de la NOAA.
 

Trois facteurs 

Il a cité trois facteurs, dont la persistance de vents puissants d'Afrique de l'Ouest responsables de l'intensité de la saison  des ouragans dans l'Atlantique depuis 1995. La température plus élevée que la moyenne de l'eau dans la région tropicale de l'Atlantique et dans la mer des Caraïbes alimente également la formation de tempêtes tropicales et d'ouragans. Enfin, le courant marin chaud El Nino ne devrait pas se manifester cette année et empêcher la formation d'ouragans.  "Avec les dévastations de Sandy à la fin 2012 encore présentes dans nos mémoires et une autre saison  des ouragans qui s'annonce active, la NOAA s'engage à produire des prévisions permettant de sauver des vies face à ces phénomènes dévastateurs", a assuré Kathryn Sullivan, directrice par interim de la NOAA. La NOAA souligne également que ces projections ne permettent pas de dire combien de ces tempêtes toucheront terre.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play